NOUVELLES
16/12/2013 01:59 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Des services pour itinérants dans cinq stations du métro de Montréal

Alamy

Les itinérants de Montréal pourront compter sur des services dans cinq stations de métro pour les trois prochaines années. Les itinérants pourront également bénéficier d'un nombre accru d'intervenants à ces cinq pôles que sont les stations Place-des-Arts, Berri-UQAM, Bonaventure, Atwater et McGill.

Le programme, qui consiste en l'extension d'un projet mené à la station Place-des-Arts depuis un an, est piloté par la Société de développement social de Ville-Marie (SDSVM) en collaboration avec la Société de transport de Montréal (STM), la Fondation J. A. Bombardier, la Société Makivik et le gouvernement du Québec.

Quelque 430 interventions ont eu lieu, en majorité à la station Place-des-Arts. Une intervenante était présente 10 heures par semaine dans le métro pour rejoindre les itinérants. Il y en aura maintenant trois, pour cinq stations.

La première année d'existence de ce service a permis de colliger des données sur les itinérants et de tracer un portrait de cette population défavorisée :

  • 15 % d'entre eux ont un diplôme universitaire;
  • 20 % ont moins de 30 ans;
  • 28 % d'entre eux sont nés à l'étranger;
  • 31 % sont des autochtones; Robbie Watt, de la société Makivik, souligne que la crise du logement au Nunavik amène plusieurs Inuits à quitter le Nord, qui deviennent ensuite sans-abri à Montréal.

« Au lancement de la première phase, nous avions émis le souhait que le projet de pôle de services s'étende à d'autres stations de métro », a déclaré le président du conseil d'administration de la STM, Philippe Schnobb. « C'est chose faite, car la SDSVM met maintenant à la disposition des personnes vivant en situation d'itinérance des ressources et des services spécialisés dans cinq stations. L'itinérance constitue une problématique complexe des métropoles qui nous concerne tous. C'est pourquoi la STM s'est engagée à poursuivre ce partenariat pour les trois prochaines années. »

L'organisation Médecins du monde participe également au projet en proposant des services de santé à la Mission St. Michael's et au centre d'amitié autochtone. Près de 400 personnes ont pu être soignées à St. Michael's, tout près de la station Place-des-Arts, grâce au programme.

« Médecins du monde donne des soins de première ligne, fait de la prévention, dépiste des problèmes de santé, comme les infections, écoute, et au besoin accompagne les personnes qui ont des besoins particuliers ou spécialisés dans les CLSC ou dans les hôpitaux », explique le Dr Nicolas Bergeron.

La poursuite de ce programme coïncide avec la publication d'une étude de l'UQAM sur l'itinérance. L'étude, commandée par le gouvernement du Québec, traite du problème de perception de l'itinérance au sein de la société. Selon les auteurs de l'étude, le phénomène d'embourgeoisement, en raison de la perception de l'itinérance qu'il entraîne, nuit au traitement de ces personnes déjà marginalisées.

Les itinérants sont perçus comme des sources de problèmes urbains plutôt que comme des citoyens aux prises avec des problèmes de santé, indique l'étude.

Avec les informations de Marc Verreault

INOLTRE SU HUFFPOST

7 stations de métro où (presque) personne ne va