NOUVELLES
16/12/2013 09:55 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

L'interprète de la cérémonie pour Nelson Mandela serait lié à une affaire de meurtre

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - L'interprète en langage gestuel présent sur la scène lors de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela a déjà participé au meurtre de deux hommes soupçonnés d'avoir volé un téléviseur, ont révélé à l'Associated Press son cousin et trois de ses amis.

Thamsanqa Jantjie et d'autres auraient brûlé vifs les voleurs présumés, en 2003. en mettant le feu à des pneus placés autour de leur cou. M. Jantjie n'aurait jamais été accusé en même temps que les autres suspects en 2006 parce que les autorités auraient déterminé qu'il n'était pas apte à subir son procès.

Les proches de M. Jantjie se sont confiés à l'Associated Press sous le couvert de l'anonymat. Ils ont indiqué qu'il a été institutionnalisé pendant plus d'un an au lieu d'être traduit en justice.

Leur récit des événements correspond à une description du crime et M. Jantjie lui-même a confirmé sa participation dans une entrevue publiée dimanche par le quotidien Sunday Times de Johannesbourg.

«C'était une affaire communautaire, ce qu'on pourrait appeler une justice de foule, et j'étais aussi présent», a-t-il dit.

M. Jantjie était introuvable lundi. Son cousin affirme qu'il a été emmené par une automobile dimanche après-midi et qu'il n'a pas été revu depuis.

Au terme de son institutionnalisation, M. Jantjie est revenu vivre dans son pauvre comté, près de Soweto, et il aurait commencé à travailler comme interprète en langage gestuel lors d'événements organisés par le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

La semaine dernière, M. Jantjie a déclaré à l'Associated Press souffrir de schizophrénie et avoir eu des hallucinations pendant la cérémonie. Des experts du langage gestuel affirment que sa «traduction» n'avait aucun sens.

Le gouvernement sud-africain tente de déterminer qui a embauché M. Jantjie pour la cérémonie. M. Jantjie a expliqué à l'Associated Press avoir été engagé par une compagnie dont on apprend maintenant que le propriétaire est le directeur des affaires religieuses et traditionnelles pour l'ANC.

L'homme en question, Bantubahle Xozwa, a confirmé au quotidien Sunday Times que M. Jantjie était un membre du conseil d'administration de la compagnie mais a affirmé qu'il n'est «pas un interprète» parce qu'il «a été disqualifié il y a plusieurs années en raison de sa santé».

«Il a agi comme interprète à la cérémonie commémorative en son nom personnel», a déclaré M. Xozwa.

L'ANC affirme ne pas avoir embauché M. Jantjie pour la cérémonie, mais admet avoir utilisé ses services dans le passé. L'Associated Press a été incapable de rejoindre trois porte-paroles de l'ANC lundi, un jour férié en Afrique du Sud.

L'Associated Press a aussi été incapable de confirmer l'existence de l'école où M. Jantjie affirme avoir reçu une formation d'un an en langage gestuel.

INOLTRE SU HUFFPOST

Nelson Mandela memorial at the FNB Stadium in Soweto