POLITIQUE
12/12/2013 03:20 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Régimes de retraite : Coderre ne veut plus attendre

Radio-Canada

Le maire de Montréal, Denis Coderre, n'est pas satisfait des propositions du gouvernement du Québec sur les régimes de retraite.

« On n'a pas besoin de forum. Je veux qu'on règle la situation immédiatement et ça veut dire une législation. On ira en commission parlementaire après. On sait ce qu'on veut, on aidera ensuite le gouvernement à trouver une solution », a dit le maire.

Denis Coderre redoute que le gouvernement veuille gagner du temps en fonction d'une prochaine campagne électorale. 

Le maire a fait cette déclaration lors d'un point de presse jeudi à Montréal.

La ministre de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Régie des rentes du Québec, Agnès Maltais, a annoncé jeudi un échéancier de deux ans pour les négociations sur l'avenir des régimes de retraite québécois.

Le gouvernement souhaite rendre obligatoire le partage des coûts, à parts égales, entre les employeurs et les participants actifs pour les services futurs dans les régimes du secteur public.

La ministre a également annoncé la mise sur pied de trois forums, un représentant le secteur privé, un autre les municipalités et un autre le milieu universitaire, qui devront déterminer les mesures à mettre en oeuvre concernant les règles de financement des régimes de retraite à prestations déterminées.

Le retour du baseball

Autre sujet-clé pour le maire Coderre, le retour du baseball à Montréal. Réagissant à une étude de faisabilité dévoilée jeudi qui établit qu'un tel projet, pour être viable, devrait être financé par le gouvernement à hauteur de 335 millions de dollars, le maire de Montréal a été prudent. 

« Je pense que Montréal est une ville de baseball, de ligue majeure », a t-il dit.  Il a ajouté qu'il devait faire ses recherches et contacter des partenaires avant de s'avancer davantage.

Postes Canada : « Ça m'écoeure! »

« Je trouve ça franchement dégueulasse. On est en train de scrapper ce qu'on avait. C'est un service essentiel. Dites-le donc que vous voulez privatiser Postes Canada. La vie d'un quartier c'est aussi le facteur », a clamé le maire, qui a l'intention de parler avec le ministre fédéral Denis Lebel.

Postes Canada a  annoncé mercredi qu'elle mettra fin, d'ici cinq ans, au service de livraison à domicile du courrier par les facteurs. Les Montréalais devront aller chercher leur courrier dans des boîtes postales communautaires.

Quelques tweets au lendemain de l'élection de Denis Coderre

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.