NOUVELLES

La livraison dans des boîtes communautaires inquiète Montréal

11/12/2013 05:40 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

D'ici cinq ans, on ne verra plus de facteurs qui se promènent de porte en porte avec leurs sacs. Les Montréalais devront aller chercher leur courrier dans des boîtes postales communautaires.

La décision de Postes Canada d'abolir la livraison à domicile suscite beaucoup de questions à Montréal.

Si les boîtes postales communautaires sont déjà bien présentes dans les banlieues ou les nouveaux développements, elles n'existent pas encore dans les quartiers urbains plus densément peuplés.

Le député fédéral néo-démocrate de Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, demande davantage d'information.

« Dans des quartiers comme Rosemont-La-Petite-Patrie ou dans Montréal, où est-ce que les boîtes vont être situées exactement? Qu'est-ce qui va arriver avec le service pour les personnes âgées, les personnes handicapées? On a besoin de plus de réponses, de plus de détails », dit M. Boulerice.

De son côté, le maire de Montréal, Denis Coderre, dénonce le nouveau plan d'affaires de Postes Canada. Dans un message sur Twitter, il affirme que Postes Canada oublie la signification de « service essentiel ».

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, s'inquiète également : « Avec la densité de population qu'on a à Montréal dans les quartiers anciens, ça va prendre beaucoup de boîtes, forcément qu'on va les mettre dans l'espace public. C'est quoi l'espace public? Les trottoirs. Il va falloir dégager un espace de stationnement pour que les camions de livraison puissent se garer, de quoi va avoir l'air notre ville après ça ? », demande-t-il.

Le président de la section montréalaise du Syndicat des travailleurs des postes s'inquiète également. 

« Dans les milieux urbains, il y a déjà Vancouver qui en a des boîtes communautaires. Il y a beaucoup, beaucoup de vol de courrier, des circulaires dans les rues, un peu partout. La population est vieillissante dans les centres urbains. Qu'est-ce qu'ils vont faire? demande Alain Dugay.

M. Dugay ne sait pas encore quel sera l'impact de ces changements sur le nombre d'emplois dans la région de Montréal. Postes Canada parle d'une diminution de 6000 à 8000 emplois à l'échelle du pays, au fur et à mesure que des employés partiront à la retraite.

D'après le reportage de Francine Plourde

PLUS:rc