NOUVELLES

Espagne: présentation du 1er drone à usage civil certifié en Europe

11/12/2013 04:32 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

L'avion espagnol sans pilote Altea-Eko est un drone civil capable notamment de surveiller les frontières, les lignes à haute tension ou contribuer à éviter les incendies de forêt, a expliqué son constructeur, Francisco Gaya président de Flightec Systems, mercredi à Madrid en présentant l'avion.

"Depuis le début, l'objectif de cette société était de faire voler un RPA (avion piloté à distance, ndlr) et qu'il reçoive le certificat. Cela a été dur mais nous y sommes parvenus", a expliqué M. Gaya.

Crée en 2006 spécifiquement pour construire ce type d'avions, la société a investi neuf millions d'euros et travaillé sept ans à la conception de ce modèle, de six mètres d'envergure et pesant 80 kilos. Avec une autonomie d'environ cinq heures, il peut parcourir un rayon de quelque 500 kilomètres.

Fabriqué en fibre de carbone, il peut transporter une grande variété d'appareils en fonction de sa mission, comme la prévention des feux de forêt ou la surveillance des frontières et des côtes.

"Nous travaillons à sa commercialisation", a ajouté Francisco Gaya en conférence de presse, précisant qu'ils songeaient à un prix de 2,7 millions d'euros pour la vente d'un "système incluant trois avions et la station au sol".

Cependant, bien que l'avion compte sur les permis nécessaires des autorités espagnoles pour voler et être vendu, "le principal problème auquel nous faisions face ainsi que le secteur était l'absence de législation" spécifique à ce type d'appareils, a déclaré le président de Flightec.

"Nous préparons une proposition de décret qui régulera où pourra voler ce type d'avion, un espace aérien séparé ainsi que la formation que devra suivre le pilote au sol", a expliqué la directrice de l'Agence nationale espagnole de Sécurité aérienne (AESA), Isabel Maestre, présente lors de la présentation de l'Altea-Eko. "Nos discutons également des infrastructures d'où ces appareils pourront décoller et atterrir".

Elle espère pouvoir présenter la proposition de décret "au début du premier trimestre 2014". Ce n'est que lorsqu'il sera adopté que l'Altea-Eko pourra voler.

Seule la France, en plus de l'Espagne, travaille actuellement à l'élaboration d'une législation spécifique pour ces avions sans pilote en Europe.

gr/elc/gg

PLUS:hp