NOUVELLES

Déclin de la poste : ce que font d'autres pays

11/12/2013 01:37 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

La poste connaît actuellement une période de grand bouleversement à l'échelle mondiale. Alors qu'au Canada, les services postaux ont annoncé la fin à la distribution à domicile du courrier en milieu urbain partout au pays, comment les autres pays gèrent-ils la décroissance de la poste?

En Grande-Bretagne : privatiser pour se restructurer

En Grande-Bretagne, la poste a été privatisée en octobre 2013. La Royal Mail a fait une entrée remarquée en bourse et son titre s'est apprécié de plus de 80 % depuis. À la fin du mois de novembre, la Royal Mail a annoncé avoir pratiquement doublé son bénéfice semestriel. On s'attend maintenant à ce que la société rejoigne l'indice FTSE 100 des principales valeurs de la Bourse de Londres.

Mais la privatisation - la plus importante dans le pays depuis la grande vague de l'époque Thatcher et Major - était controversée. L'opposition et les syndicats ont accusé à maintes reprises le gouvernement d'avoir bradé le service public centenaire. Et devant le succès de la Royal Mail à la bourse, le Parti travailliste d'opposition a accusé le gouvernement d'avoir sous-évalué l'entreprise et a estimé que les contribuables avaient été floués.

Mais le gouvernement et la direction des postes soutiennent que la Royal Mail n'avait pas d'autre choix que d'aller chercher des capitaux privés pour se restructurer.

En période d'austérité, le gouvernement était plutôt réticent à lui-même investir dans la poste pour lui permettre cette restructuration.

Aux États-Unis : miser sur les fournisseurs en ligne

En novembre, la poste américaine a annoncé une entente avec le leader mondial de vente en ligne Amazon pour mettre en place un service de livraison des colis et du courrier le dimanche dans certaines grandes villes américaines. L'Agence a déclaré qu'elle espérait conclure éventuellement de nouvelles ententes avec d'autres types de fournisseurs pour lui permettre de se concentrer davantage sur la livraison de colis.

Au cours des dernières années, le service postal américain a aboli des milliers d'emplois et ses pertes annuelles se chiffrent en milliards de dollars.

La poste américaine aimerait mettre fin à la livraison du courrier le samedi, fermer ses plus petits bureaux et réduire ses paiements de prestations de santé pour les retraités. Mais pour cela, elle a besoin que le Congrès adopte une loi lui permettant de le faire, ce qui semble peu probable à court terme.

En France : réduire les coûts

En France, la poste a entrepris un vaste plan de restructuration interne au cours des années 2000 afin de se préparer à l'ouverture du marché européen à la concurrence. Plusieurs centres de tri ont été supprimés. En 2003, la Poste en comptait 130 et il n'en restera plus que 40 l'an prochain.

La réorganisation du travail a aussi donné lieu à une segmentation des différents services, ainsi qu'à l'abolition de milliers de postes et pour les employés restants, cela a conduit à une surcharge de travail, selon un rapport indépendant.

Mais les prévisions demeurent sombres. La poste française entrevoit un déficit de près de 400 millions d'euros d'ici 2018. Devant ces projections, la poste a annoncé un relèvement de ses tarifs, dont le prix du timbre.

La société a aussi entrepris de se diversifier. Elle offre notamment des services financiers et à Paris, elle teste présentement l'impression d'objets 3D.

En Belgique : se diversifier

La reine de la diversification est la poste belge. En Belgique, les facteurs peuvent par exemple livrer l'épicerie, ou les ordonnances des médecins, et elle imprime la moitié des factures de toutes les entreprises du royaume.

De plus, la poste fabrique elle-même des plaques d'immatriculation qu'elle livre à domicile en moins de 24 heures.

En parallèle avec le développement de ces nouvelles activités, les services postaux ont fermé des dizaines de bureaux de poste à travers le pays au cours des dernières années. Aujourd'hui, la Belgique est le pays d'Europe qui compte le moins de bureaux de poste par habitant.

PLUS:rc