NOUVELLES

Le CH affronte les Flyers jeudi: la troupe veut s'assurer que la dégelée reste une erreur de parcours

11/12/2013 02:01 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST
PC

BROSSARD, Qc - Tirer une leçon et vite passer à autre chose. C'est ce que le Canadien a fait, mercredi, au lendemain de la dégelée de 6-0 encaissée face aux Kings de Los Angeles.

La dernière fois, en février dernier, que le Tricolore avait subi un affront de 6-0 à domicile, contre les Maple Leafs de Toronto, l'équipe s'était remise sur les rails en remportant cinq matchs d'affilée et 13 de ses 17 rencontres suivantes (13-1-3). Et si l'humiliation de mardi n'était qu'une simple erreur de parcours?

«Recevoir une bonne fessée de temps à autre, après avoir amassé 19 points sur une possibilité de 20, je peux accepter ça n'importe quand», a lancé l'attaquant Daniel Brière, en évoquant la fructueuse séquence (9-0-1) que l'équipe connaissait avant de heurter le mur.

«Nous devons apprendre de ça, et tourner la page rapidement», a ajouté l'ailier Brandon Prust.

Retenir quoi au juste, lui a-t-on demandé? «Que nous aurions dû mieux réagir, en retard de deux buts après une période, a identifié Prust. On ne se rappelait pas de la dernière fois que ça nous était arrivé.»

La situation ne s'était effectivement pas produite depuis le match numéro trois de la saison, contre les Flames, à Calgary. Le CH avait perdu 3-2.

À l'entraînement, l'atmosphère était bon enfant. Après la partie sérieuse, Prust a partagé ses techniques de pugiliste avec le jeune Alex Galchenyuk et P.K. Subban, qui n'ont pas eu le dessus. Le défenseur Subban s'est amusé au rayon des mises au jeu contre Travis Moen.

De toute évidence, le message qu'a livré l'entraîneur Michel Therrien à ses troupiers a été bien saisi. Therrien, lui-même, avait d'ailleurs déjà passé à autre chose. Le point de presse qu'il a livré a été expéditif, avant le départ de l'équipe vers Philadelphie, où elle tentera de renouer avec le succès face aux Flyers, jeudi.

«Nous avons aussi eu notre gifle au visage la saison dernière, a évoqué Lars Eller. Le plus important, c'est de la façon que nous allons nous relever. Tout ce qui compte, c'est ce que nous ferons à compter de maintenant.»

Eller avait retrouvé ses comparses Brendan Gallagher et Galchenyuk à l'attaque. Les trois avaient complété la soirée de mardi ensemble.

«Je vous le dis souvent: les choses peuvent changer rapidement, a dit Eller. Il y a déjà eu plusieurs changements, et ce ne seront pas les derniers. Nous savons que nous pouvons connaître du succès ensemble. Nous l'avons prouvé, et j'espère que nous pourrons le prouver encore.»

Therrien a précisé qu'on ne devait pas tirer de conclusions, en raison de l'absence de Max Pacioretty, qui a profité d'une journée de soins thérapeutiques. David Desharnais avait Daniel Brière et Michaël Bournival comme ailiers. Prust était en compagnie de Tomas Plekanec et de Brian Gionta tandis que Ryan White, Travis Moen et George Parros formaient le quatrième trio.

En remplaçant Bournival par Pacioretty, ça pourrait bien être les unités qu'on enverra dans la mêlée.

L'ailier Rene Bourque a patiné en solitaire, mais il n'a pas accompagné ses coéquipiers. Therrien a annoncé qu'on devrait le revoir sur la glace avec le groupe, lundi.

Le défenseur Josh Gorges a également profité d'un congé d'entraînement. Comme Pacioretty, il sera de la partie jeudi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Canadien vs Kings (rencontre du 10 décembre 2013)
La saison 2013-2014 de la LNH en vidéos