POLITIQUE

Budget : Rob Ford repart en croisade

11/12/2013 07:41 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST
David Cooper via Getty Images
TORONTO, ON - NOVEMBER 18: Mayor Rob Ford has been reduced to the role of a figurehead, losing most of his powers and budget. In yet another unprecedented move, on Monday council approved a series of steps that transfer a significant chunk of the mayors budget and many of his powers to Deputy Mayor Norm Kelly. Toronto, November 18, 2013. (David Cooper/Toronto Star via Getty Images)

Le chef de police de Toronto dit qu'il n'est pas intimidé par le maire Rob Ford, alors que les deux hommes se trouvent devant le comité du budget mercredi.

Le chef Bill Blair demande une augmentation de 3,1 % de son budget pour 2014, qui atteindrait 957 661 $.

Le comité  du budget entame mercredi un examen des programmes de la Ville. Or, le maire Ford, qui a admis le mois dernier avoir déjà fumé du crack, a accusé le chef Blair plus tôt cette semaine de mener une vendetta politique contre lui, pour se venger des compressions passées dans le budget de son service.

Le frère du maire et conseiller municipal Doug Ford, qui siège au comité du budget, a carrément réclamé la tête du chef Blair.

Le chef de police a précisé que l'enquête qui a mené notamment à l'arrestation d'un ami du maire Alessandro Lisi, qui a été accusé de trafic de drogue et d'extorsion, se poursuivait, mais sans vouloir donner plus de détails.

Nombre de conseillers, dont d'anciens alliés du maire, ont demandé à Rob Ford et à Doug Ford de se récuser lors du débat sur le budget de la police, mais ils ont rejeté ces appels. Les deux hommes ont maintenu qu'ils s'en prenaient au leadership du corps policier, mais continuaient à soutenir les agents de première ligne.

Taxe 

Par ailleurs, le maire accuse à nouveau ses collègues de taxer et de dépenser sans compter.

Rob Ford revient à la charge et propose de réduire la taxe sur l'achat d'une propriété (taxe de bienvenue) l'an prochain, mais cette fois-ci de 5 % plutôt que 10 %.

La nouvelle proposition vient en fait du chef du budget, Frank Di Giorgio, qui présentera mercredi une motion pour que la taxe s'applique à seulement une portion du coût de la transaction.

Le maire avait promis durant la dernière campagne électorale d'abolir cette surcharge de plusieurs milliers de dollars imposée aux acheteurs de maison. Mais à moins d'un an du prochain scrutin, même M. Ford s'est rendu à l'évidence qu'un tel engagement créerait un trou de plus de 300 millions de dollars dans le budget annuel.

Le conseil municipal a dépouillé le maire Ford de l'essentiel de ses pouvoirs le mois dernier, pour les transférer au maire adjoint.

Selon le chroniqueur municipal Peter Kuitenbrouwer du National Post, cela permet en retour à M. Ford de revenir à son rôle de défenseur du contribuable, en prévision des prochaines élections municipales.

Le maire a déjà critiqué le chef du budget et ses anciens alliés qui ont jugé irréaliste sa promesse de limiter l'augmentation de l'impôt foncier à 1,75 % en 2014. L'administrateur en chef de la Ville recommande plutôt une hausse de 2,5 %.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Rob Ford Crack Scandal