NOUVELLES

Maurice McIntyre : la preuve est close

10/12/2013 01:01 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

Les derniers témoins ont été entendus dans le dossier de Maurice McIntyre, ce meurtrier qui demande à un jury la permission de faire une demande de libération conditionnelle anticipée.

Les membres de la famille de la victime Alain Labrie ont été les derniers témoins entendus, mardi.

Ils ont raconté que leur vie avait basculé le 22 mars 1994. Alain Labrie, qui était un agent de la compagnie Sécur, est mort sous les balles de McIntyre lors d'un vol aux Galeries de la Capitale.

La conjointe d'Alain Labrie à l'époque a parlé de sa souffrance. La soeur de la victime a quant à elle expliqué que sa mère avait fait une tentative de suicide l'année suivant le meurtre parce qu'elle voulait rejoindre son fils.

La mère de l'agent ne s'en est jamais vraiment remise. Tous les ans, au mois de mars, elle souffre d'une profonde dépression. La femme de 81 ans laisse entendre à son entourage qu'elle voudrait mourir. Elle passe la majorité de son temps à se bercer avec une peluche qu'elle appelle Alain.

Maurice McIntyre a essuyé des larmes pendant les témoignages, tout en fixant le sol.

Certains membres du jury n'ont pu cacher leur émotion.

Les plaidoiries se dérouleront lieu mercredi. Le jury aura par la suite la tâche de déterminer si Maurice McIntyre peut faire une demande de libération avant d'avoir purgé 25 ans de prison. Maurice McIntyre est en prison depuis 19 ans.

D'après les informations de Yannick Bergeron

PLUS:rc