NOUVELLES

De l'aide psychologique pour des élèves de l'école Mont-Saint-Sacrement

10/12/2013 12:22 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

Une cellule de crise a été mise en place à l'école secondaire Mont-Saint-Sacrement au lendemain de la mort d'un chauffeur d'autobus à Saint-Gabriel-de-Valcartier.

L'homme de 53 ans de Québec a succombé à un malaise cardiaque, lundi matin, au volant de son autobus scolaire. Le véhicule dans lequel se trouvaient 11 élèves a fait une sortie de route avant de heurter un arbre.

Les jeunes n'ont subi que des blessures mineures, mais certains ont été traités pour un choc nerveux. Le directeur de l'école secondaire Mont-Saint-Sacrement, Pierre Lanthier, explique qu'il a voulu offrir tout le soutien nécessaire aux élèves.

Cinq intervenants du CLSC offrent des services aux jeunes qui en ressentent le besoin. « C'est pour verbaliser d'abord sur ce qu'ils ont vécu et ensuite, qu'ils puissent prévoir des réactions qui pourraient arriver dans les prochains jours et qui ne sont peut-être pas encore arrivées », précise M. Lanthier.

Dès mardi matin, les élèves présents dans l'autobus au moment de l'incident ont été accueillis par une intervenante sociale. Une quarantaine d'élèves qui ont été témoins des événements dans l'autobus qui suivait ont aussi été rencontrés par des spécialistes.

La direction de l'école a également contacté les parents des élèves impliqués pour s'assurer d'un suivi avec eux.

En tout, 879 élèves fréquentent l'école secondaire Mont-Saint-Sacrement.

Le chauffeur d'autobus travaillait pour la compagnie Intercar.

PLUS:rc