NOUVELLES

Tout acheter ou tout cuisiner à Noël?

09/12/2013 07:49 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

La période des Fêtes se décline souvent en une série de repas qui représentent des retombées importantes pour l'industrie alimentaire. Les consommateurs mangent plus et dépensent plus.

Statistique Canada établit que les dépenses alimentaires en décembre 2012 ont atteint près de 4 milliards de dollars (121 millions en plus avec l'alcool) une augmentation de 12 % par rapport à la moyenne annuelle pour les achats en épicerie.

Au Québec, les ménages dépensent, en moyenne, 250 $ en alimentation pendant les Fêtes. La dinde, fraîche ou surgelée, arrive en première position des achats, suivie des hors-d'oeuvre surgelés.

Est-ce moins cher de tout cuisiner ou d'acheter des mets préparés?

RDI Économie a mis deux familles au défi pour avoir la réponse.

Elles devaient préparer un repas de Noël pour six personnes, sans alcool, avec un budget de 100 $.

Les deux familles sont parvenues à leurs fins avec le budget prescrit. Conclusion, les deux scénarios se valent si l'on exclut le temps, la tradition et certains diront, le goût.

D'après un reportage de Mathieu Dion

PLUS:rc