POLITIQUE

Dernier jour de campagne dans Outremont et Viau

08/12/2013 06:17 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST
PC

MONTRÉAL - L'opération de séduction des électeurs s'achève dans deux circonscriptions provinciales situées sur l'île de Montréal.

Ce sera jour de scrutin, lundi, dans Viau et dans Outremont, deux bastions libéraux représentés auparavant par Emmanuel Dubourg et Raymond Bachand.

Dans Outremont, c'est une course à sept qui tire à sa fin. Le candidat le plus connu est sans conteste le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) qui compte bien pouvoir effectuer un retour à l'Assemblée nationale.

Philippe Couillard a, d'abord, été élu en 2003 dans Mont-Royal et est rapidement devenu l'un des ténors de sa formation en accédant au poste de ministre de la Santé et des Services sociaux.Il avait, par la suite, été réélu en 2007, cette fois dans Jean-Talon avant de quitter la scène politique en 2008.

Pour espérer conquérir une fois de plus le coeur des électeurs, M. Couillard affirme avoir multiplié les apparitions dans Outremont, effectuant du porte-à-porte.

À la blague, il a également lancé qu'il a «eu l'occasion de se replonger dans [ses] souvenirs de jeunesse car [il] y a vécu pendant plus de 20 ans».

Philippe Couillard fait face à une longue liste d'adversaires dans ce coin de Montréal qu'il fréquente depuis belle lurette. Cependant, aucun d'entre eux ne défend les couleurs du Parti québécois (PQ) ou de la Coalition avenir Québec (CAQ), ces deux formations ayant préféré laisser le champ libre au chef libéral.

Dans Viau, le PQ et la CAQ n'ont pas fait preuve de la même courtoisie à l'égard du candidat libéral, David Heurtel.

Cet ancien président et chef de la direction de la Régie des installations olympiques a trouvé sur sa route la péquiste Tania Longpré et la caquiste Jamilla Leboeuf.

Pour Mme Longpré, la campagne a été mouvementée car elle avait quelques squelettes dans son placard.

En 2011, elle y était allée d'attaques bien senties, sur le réseau social «Facebook», invitant Pauline Marois à démissionner et accusant les élus péquistes d'être des «moutons suiveux».

La première ministre a cherché à minimiser l'affaire en déclarant que «Sonia [sic] Longpré [était] une excellente candidate».

En ce qui concerne Mme Leboeuf, ses efforts ont été salués par le député caquiste de Granby et whip du deuxième groupe d'opposition, François Bonnardel.

Il pense qu'elle a mené «une très, très bonne campagne» et il s'est dit «persuadé» qu'elle sera donc en mesure de «mettre fin au règne libéral dans Viau».

En plus de David Heurtel, de Tania Longpré et de Jamilla Leboeuf, les citoyens de cette circonscription disposeront de six autres choix issus entre autres des rangs d'Option nationale (ON) et de Québec solidaire (QS).

Dans Viau, quelques électeurs ont déjà tranché. Un peu plus de 700 d'entre eux se sont exprimés au moment du vote par anticipation. Dans Outremont, environ 1 100 personnes en ont fait autant.

La porte-parole parlementaire de QS et députée de Gouin, Françoise David, espère que ceux qui n'ont pas encore rempli leur devoir de citoyen feront le nécessaire «pour envoyer un message clair à la classe politique» en faveur du renouveau.

Selon elle, le signal que la population doit lui envoyer, lundi, c'est qu'elle «s'impatiente face à des vieux partis qui abandonnent leurs promesses dès que le milieu des affaires se dresse devant eux».

Mme David souhaite bien sûr que sa formation pourra enregistrer une ou deux percées mais elle fait preuve d'un optimisme modéré.

En entrevue à La Presse Canadienne, elle a déclaré «notre objectif à Québec solidaire c'est toujours de gagner».

Toutefois, elle a enchaîné en disant que «c'est certain que si on obtient des résultats meilleurs que ceux qu'on avait lors des dernières élections, nous serons déjà très contents».

À l'occasion du scrutin provincial de 2012, Québec solidaire avait récolté près de 12 pour cent des voix dans Viau et un peu plus de 18 pour cent des votes dans Outremont, terminant même devant la CAQ dans cette dernière circonscription.

Ces résultats étaient bien minces si on les compare à ceux du Parti libéral du Québec qui avait clairement dominé dans ces deux circonscriptions. Dans Viau, Emmanuel Dubourg avait obtenu une majorité de 5888 votes après avoir raflé près de 47 pour cent des suffrages. Dans Outremont, Raymond Bachand avait reçu environ 42 pour cent des voix pour devancer la péquiste Roxanne Gendron par 4830 votes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Congrès au leadership du PLQ