DIVERTISSEMENT

Canal D/Investigation : une nouvelle chaîne pour les amateurs de frissons

08/12/2013 09:12 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST
Courtoisie

Canal D a maintenant une petite sœur. La chaîne Canal D/Investigation s'articulera autour des crimes, des enquêtes, des gangsters, de la mafia et de toutes les autres thématiques qui font l'immense succès des Vendredis policiers, à Canal D. La nouvelle antenne, qui sera lancée officiellement ce jeudi, 12 décembre, a d'ailleurs été pensée pour satisfaire encore davantage les fidèles adeptes d'Un tueur si proche et autres Scènes de crime, qui sont chaque semaine très nombreux au rendez-vous.

Canal D/Investigation déclinera plus de 500 heures de programmation jamais diffusée dans la Belle Province, comprenant 15% de contenu canadien et deux productions originales québécoises. Opération police nous fera revivre, à partir du 9 janvier, de grande enquêtes menées ici dans les vingt dernières années, comme l'opération Printemps 2001, qui avait conduit à la découverte d'une banque secrète des Hells Angels dans un immeuble de la rue Beaubien, à Montréal. Dans Amour fatal, au printemps 2014, on racontera des histoires d'amour qui ont tourné au drame, lorsqu'un des deux conjoints a tué l'autre.

Voici d'autres exemples des docus-réalité, documentaires et portraits qu'on pourra visionner à Canal D/Investigation. Dans DEA : lutte antidrogue, on suivra des interventions policières liées au trafic de drogue. 48 heures pour un crime nous mettra sur la piste de détectives assignés aux homicides. Au bout de la peur inquiétera peut-être les parents d'adolescents; on y pénétrera dans un programme carcéral de traitement de la délinquance juvénile. La superstar Steven Seagal, acteur et shérif adjoint en Louisiane sera la vedette d'Au service de la loi; on observera le mythique personnage dans ses prouesses, qu'il interrompe une chicane de couple ou qu'il s'interpose dans une confrontation violente.

Côté crime organisé, Les stars de la mafia alignera reconstitutions, archives et entrevues exclusives pour nous faire connaître des mafieux réputés, qui entretenaient parfois des contacts avec des politiciens et des artistes en vue, comme les Kennedy ou Frank Sinatra. Dans Gangland, on plongera dans l'univers des gangs de rue. Un épisode s'attardera entre autres à la criminalité dans le quartier chinois de San Francisco. Premières médicolégales démystifiera les pratiques du genre, tandis que Démoniaques en effrayera sûrement plus d'un, avec ses portraits de tueurs à la chaîne, d'amants jaloux, de dirigeants de sectes et d'autres détraqués.

Certains tiqueront peut-être en constatant qu'on a programmé le documentaire Luka Magnotta, qui jette un regard sur l'individu sordide qu'est Luka Rocco Magnotta. La caméra nous entraînera au Canada, aux États-Unis, à Londres, à Paris et à Berlin, dans tous les lieux-clés de l'affaire qui a coûté la vie à la victime Lin Jun, le 24 mai 2012. D'autres documentaires uniques, comme Les mormons, Pink Panthers : les braqueurs du siècle et Les Yakusas sont également prévus.

Enfin, le titre de Pourquoi j'ai épousé ce con fait sourire, mais les dames qui s'y remémoreront les méfaits de leur voleur ou meurtrier d'amoureux, elles, n'entendront sans doute pas à rigoler...

Exclusivités

Aucun film ni fiction ne figurent à la grille de Canal D/Investigation, parce que ce créneau est déjà largement exploité à d'autres postes, et on souhaite privilégier des titres qui n'ont pas encore de place au Québec et dans le reste du Canada français. Jean-Pierre Laurendeau, directeur principal de la programmation, a aussi souligné que les deux moutures de Canal D ne s'échangeront pas d'émissions. Les nouveautés acquises aboutiront principalement à Investigation, dont le matériel restera exclusif. En revanche, cette nouvelle venue dans le paysage télévisuel ne menace aucunement l'existence des Vendredis policiers de Canal D, qui cartonnent énormément chez les téléspectateurs.

Enfin, si seulement deux concepts originaux peuplent pour l'heure la liste des rendez-vous d'Investigation, semble-t-il qu'une dizaine de producteurs québécois se seraient montrés intéressés à fournir de la matière. Aucune idée n'est toutefois officiellement en développement.

Pas chez Vidéotron

Pour l'instant, Canal D/Investigation fait partie de l'offre de Bell télé et Bell Fibe (dès le 12 décembre) et de Cogeco Câble Canada (à compter du 19 décembre), et sera débrouillée environ jusqu'en avril, mais ne sera pas distribuée par Vidéotron. Pour le moment, du moins. Les négociations se poursuivent actuellement avec le géant des télécommunications pour que ses abonnés puissent aussi y avoir droit.

Mario Clément, vice-président au contenu chez Bell Média, qui chapeaute Canal D et Canal D/Investigation, a assuré qu'aucune fin de non-recevoir n'avait été émise et qu'on s'était montré ouvert, chez Vidéotron, à ajouter éventuellement la nouvelle station au bouquet de chaînes déjà proposé. Le dossier demeure donc à suivre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelles séries regardez-vous en 2014?