NOUVELLES

Le ministre Jim Flaherty assure qu'Ottawa ne prendra pas l'argent des chômeurs

06/12/2013 01:06 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST
CP

TORONTO - Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, réfute une analyse du Directeur parlementaire du budget (DPB) selon laquelle il utilise des cotisations artificiellement élevées à l'assurance-emploi pour prédire un surplus budgétaire dès 2015.

Le DPB croit que les cotisations à l'assurance-emploi devraient normalement commencer à baisser en 2015, lorsque la caisse affichera des surplus. Or, le ministre Flaherty a déjà indiqué qu'il avait l'intention de maintenir les taux des cotisations à l'assurance-emploi à leur niveau actuel jusqu'en 2016.

Lors d'une conférence de presse donnée vendredi en banlieue de Toronto, M. Flaherty a assuré que le gouvernement conservateur n'utilise pas les fonds de l'assurance-emploi pour équilibrer son budget, une pratique déjà utilisée en fait par les libéraux.

Au dire du ministre, le gouvernement Harper a plutôt stabilisé et gelé ces cotisations.

Un rapport du DPB publié jeudi indique que si le gouvernement conservateur veut atteindre le déficit zéro d'ici les élections générales de 2015, il pourrait devoir utiliser les cotisations artificiellement élevées à l'assurance-emploi, en plus des économies réalisées grâce aux compressions budgétaires et aux ventes d'actifs gouvernementaux.

M. Flaherty martèle que cette suggestion n'est pas au menu, et que le nouveau DPB est victime d'une certaine «confusion».

Le DPB a rappelé jeudi que les cotisations à l'assurance-emploi devraient commencer à diminuer en 2015, lorsque la caisse commencera à afficher des surplus. Selon le DPB, ces surplus à la caisse d'assurance-emploi devraient atteindre 1,8 milliard $ en 2015, une somme qui représente près de la moitié des surplus budgétaires anticipés par le gouvernement pour l'année financière 2015-2016.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 15 pays les mieux notés par les agences S&P, Fitch et Moody's