NOUVELLES

Décès de Mandela : le deuil d'un modèle 

06/12/2013 03:15 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

La mort de Nelson Mandela provoque, à Québec, comme partout ailleurs sur la planète, plusieurs réactions et témoignages de sympathie à l'endroit de l'ancien président de l'Afrique du Sud.

L'Assemblée nationale a adopté une motion, vendredi, pour rendre hommage à celui qui a permis de mettre fin au régime d'apartheid dans son pays. Le texte fait référence à l'héritage laissé à l'humanité par cet homme d'un courage exceptionnel.

« C'était vraiment l'icône, le fer de lance de toute la conscience africaine et noire. Un modèle de résistance, d'abnégation et de persévérance. C'est toute la planète qui perd quelqu'un, qui a incarné tout ce qu'on aurait voulu avoir comme valeurs universelles », approuve Cheikh Ndiayem, professeur de sciences politiques au Cégep Garneau.

Sur le campus de l'Université Laval, les étudiants africains faisaient vendredi matin le deuil d'un grand modèle. « En plus d'être un modèle, c'était une vision pour nos jeunes. C'est un grand homme qui s'en va », affirme l'un d'entre eux. « Il m'a juste encouragé à réaliser mes rêves et à aller plus loin », poursuit un autre étudiant africain.

Si Nelson Mandela est mort, son enseignement est toujours bien vivant, affirme Cheikh Ndiayem. « Mandela, je pense, nous a inculqué cette conscience aigüe qu'on peut changer le destin : son propre destin et le destin collectif. Mandela a beaucoup investi là-dedans. Je pense qu'il lègue à l'humanité cette conscience qu'on peut changer le destin de l'humanité », conclu-t-il.

Nelson Mandela est devenu citoyen honoraire du Canada en 2001. Ses funérailles auront lieu le 15 décembre dans le village de son enfance, où il sera enterré aux côtés de ses parents et de trois de ses enfants.

Par ailleurs, la Ville de Québec a fait savoir vendredi après-midi qu'elle soulignera la mort de Nelson Mandela en mettant en berne, dimanche, son drapeau à l'hôtel de ville.

« La Ville soulignera ainsi l'immense contribution de Nelson Mandela aux droits humains », a souligné le maire de Québec, Régis Labeaume, dans un communiqué.

PLUS:rc