Le rôle des parents concernant les troubles alimentaires de leurs ados

Publication: Mis à jour:
TEEN GIRL EATING PIZZA
Getty

C'est une nouvelle étude publiée dans le Journal of Adolescent Health qui fait état de ce constat. Comme le mentionne Medicalxpress, ces comportements ne sont cependant pas intentionnels et peuvent être corrigés.

La Dre Emma Haycraft du Centre for Research into Eating Disorders, au Royaume-Uni, explique : « Un parent qui dit "Tu ne quittes pas la table tant que tu n'as pas terminé" ou "tant que tu n'as pas mangé tes légumes" créé une atmosphère négative associée aux repas ». Haycraft ajoute : « Cela peut aussi enseigner à l'enfant à ignorer les signes de la satiété et donc à trop manger ».

Chez les garçons comme les filles, c'est le contrôle sur la quantité de nourriture qui indiquait de potentiels futurs problèmes alimentaires.

Les résultats de l'étude démontrent une particularité en rapport avec le sexe de l'enfant. Chez les garçons, le fait de se faire dire de « moins manger » faisait en sorte qu'ils développaient des symptômes associés aux désordres alimentaires.

Quant aux filles, ce sont les commentaires inverses, soit lorsqu'elles étaient forcées à manger plus, qui menaient aux problèmes boulimiques ou anorexiques.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les mythes alimentaires
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction