BIEN-ÊTRE
05/12/2013 10:39 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

Un organe unique aux koalas

Photo by Bobby-Jo Clow via Getty Images

Le cri du mâle koala est pour le moins surprenant. Ce marsupial australien peut émettre, malgré sa petite taille, des sons aussi graves que ceux d'un éléphant lorsqu'il tente de signaler sa présence aux femelles.

Les Drs Benjamin Charlton et David Reby de l'Université Sussex au Royaume-Uni ont découvert comment il réussit cet exploit : l'animal possède un organe vocal unique.

Les scientifiques avaient déjà établi que la tonalité de ses cris est environ vingt fois plus grave qu'elle ne devrait l'être en fonction de sa taille.

Les travaux publiés dans la revue Current Biology montrent aujourd'hui que le mâle possède deux cordes vocales supplémentaires situées en dehors du larynx, où se trouvent les autres cordes vocales. Ce sont ces cordes vocales supplémentaires qui permettent au mâle de produire les sons extrêmement graves.

Cette caractéristique anatomique n'avait jamais été observée jusqu'à maintenant chez des mammifères terrestres.

Un cri bien particulier

Les mâles émettent ces sons de façon continue en inhalant et exhalant l'air, un peu comme le font les ânes quand ils braient, explique le Dr Dr Charlton. Quand il inhale, le son qui sort de sa bouche ressemble à un ronflement et quand il exhale, il rappelle celui d'un rot.

Ces sons, ajoute le chercheur, sont très puissants et graves et beaucoup plus caractéristiques d'un animal de la taille d'un éléphant.

« À notre connaissance, le seul autre exemple d'un organe vocal spécialisé situé en dehors du larynx chez les mammifères est celui des deux lèvres phoniques des cétacés à dents, qu'ils utilisent pour l'écholocalisation. » -- Dr Reby.

Cette découverte a été rendue possible grâce à la combinaison d'analyses morphologiques, vidéo et acoustiques.

D'autres recherches seront menées dans les prochaines années afin de déterminer si le koala est bel et bien le seul mammifère terrestre à posséder cette caractéristique vocale.

À VOIR AUSSI:

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.