POLITIQUE

Front commun Montréal-Québec face aux gouvernements

05/12/2013 01:22 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST
PC

Les maires de Montréal et de Québec, Denis Coderre et Régis Labeaume, ont poursuivi leur campagne de relation publique jeudi après-midi à la suite d'une brève rencontre lors de laquelle ils ont discuté de pacte fiscal et de régimes de retraite.

Arborant un large sourire et manifestant beaucoup de connivence, ils ont réitéré qu'ensemble, en faisant également front commun avec les autres villes du Québec, les municipalités devenaient maintenant des incontournables auprès des gouvernements fédéral et provincial.

« On veut certainement travailler ensemble pour envoyer un message face au gouvernement du Québec, face au gouvernement d'Ottawa également que le municipal a non seulement un avenir, mais on vit présentement un repositionnement important et il y aura des enjeux », a dit M. Coderre.

« Je suis heureux comme maire de Québec d'avoir un nouvel allié parce que je me sentais un peu seul. (...) D'avoir un maire avec qui je peux discuter et éventuellement faire quelques batailles sur des objectifs communs, ça me fait du bien à moi », a ajouté M. Labeaume.

Tous deux affirment que les déficits des fonds de retraite des employés municipaux seront les priorités pour 2014, même si tous deux ne s'entendent pas sur les moyens à prendre pour les régler.

« Sur les régimes de retraite, on peut avoir une méthodologie différente (...) mais on a des objectifs communs. Les fonds de pension c'est important. On a des conventions collectives à renouveler. Je ne suis pas en guerre contre personne », a déclaré M. Coderre qui, contrairement à son homologue,  n'a pas fait campagne sur les fonds de retraite des employés municipaux.

« Denis l'a dit, on ne sera pas d'accord sur tout, mais ce n'est pas important parce qu'on a deux villes totalement différentes. Quand je vois les gens comparer Montréal et Québec, je trouve ça un peu ridicule parce que Québec, c'est une petite ville et Montréal c'est une métropole », a précisé M. Labeaume pour bien indiquer qu'ils n'abordaient pas la lutte aux déficits des régimes de retraite municipaux de la même façon.

M. Coderre a ajouté que le milieu municipal devenait maintenant un incontournable, qu'on ne redéfinît plus le monde par continent ou par pays, mais plutôt par villes.

« On parle de quelque chose de fort. On envoie comme message qu'on veut travailler avec l'Union des municipalités du Québec. C'est un mouvement important qui se passe aujourd'hui », a dit M. Coderre.

Les maires de Montréal et Québec participent d'ailleurs à la réunion de l'Union des municipalités du Québec pour discuter des régimes de retraite des employés municipaux, qui frisent les cinq milliards de dollars de déficit pour l'ensemble des municipalités.

« Les pensions et le pacte fiscal sont les points clefs pour cette année », a ajouté M. Coderre. Selon lui, le monde municipal aura de plus en plus de poids et il compte bien s'allier la Ville de Québec et les municipalités de la province pour devenir « un incontournable ».

MM. Coderre et Labeaume s'étaient rencontrés une première fois lundi dernier, à l'hôtel de ville de Québec. Ils avaient alors notamment parlé de stratégie sur les façons de réduire les déficits des régimes de retraire des employés municipaux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le top 10 des villes à visiter en 2013 selon LonelyPlanet