NOUVELLES

Suicide de soldats : les Forces canadiennes refusent de voir la vérité, selon Roméo Dallaire

04/12/2013 08:00 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST

Le retraité des Forces canadiennes et sénateur libéral Roméo Dallaire dénonce les propos du médecin-chef de l'armée canadienne, qui ne reconnaît aucun lien entre la vague de suicides présumés parmi les militaires canadiens et leur déploiement outre-mer.

« Je suis incroyablement déçu », a-t-il réagi en entrevue à l'émission 24/60

M. Dallaire faisait référence aux propos du médecin-chef des Forces canadiennes, Jean-Robert Bernier qui, appelé à commenter les décès de plusieurs soldats s'apparentant à des suicides, a répondu qu'« à date, on ne trouve aucune association avec les opérations outre-mer ».

« Les suicides parmi nos membres sont causés par les mêmes facteurs qui influencent les suicides parmi le grand public », déclare le brigadier général, en reconnaissant tout de même que  les opérations en zone de guerre « causent des stress extraordinaires » chez les membres des forces. 

« Ne venez pas me dire que quand on vit cette expérience-là et qu'on se retrouve dans un milieu différent, où la famille est éclaboussée, avec les Fêtes qui s'en viennent et l'isolement... on peut s'attendre à ce que les gens prennent une décision radicale », dit Roméo Dallaire. 

Par ailleurs, le vétéran déplore le manque de ressources pour répondre aux besoins des soldats et des vétérans atteints de stress post-traumatique. Surtout, ajoute-t-il, dans le contexte où l'on ne semble pas prendre le problème au sérieux. 

Il promet de s'y attaquer, en rencontrant les autorités responsables lundi. 

Le sujet est sensible pour Roméo Dallaire, qui a lui-même souffert de stress post-traumatique après avoir dirigé la mission de maintien de la paix des Nations unies au Rwanda en 1994. Il a plus tard fait des tentatives de suicide. Il suit une thérapie et prend des médicaments depuis 13 ans. 

PLUS:rc