NOUVELLES

Paradis blanchi à nouveau par la commissaire à l'éthique

03/12/2013 01:23 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

La commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, a blanchi le ministre Christian Paradis après des allégations de conflit d'intérêts au sujet du centre de Service Canada situé à Thetford-Mines.

Christian Paradis a réagi en se disant « très satisfait des conclusions du rapport ». Cela démontre que l'opposition « devrait y penser deux fois » avant de se prêter à ce genre d'accusations « sans fondements ».

Le député néo-démocrate Guy Caron, qui était cette démarche, s'est dit déçu.

« Il semble que M. Paradis a brisé les règles sans contrevenir à la loi », a-t-il déclaré sur le site Internet du NPD.

Guy Caron,reprochait à M.Paradis une intervention auprès de MmeDianeFinley, alors ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, pour qu'un centre de traitement des demandes d'assurance-emploi soit déplacé de Rimouski à ThetfordMines.

Selon M.Caron, Christian Paradis s'était clairement placé en conflit d'intérêts, puisque l'immeuble du nouveau centre de Service Canada appartient à Ghislain Dionne, associé du père de M.Paradis et ex-associé du ministre lui-même.

Christian Paradis avait poursuivi le député Caron pour 150 000$ en dommages en l'accusant d'avoir porté atteinte à sa réputation.

L'affaire s'était finalement réglée à l'amiable.

Le rapport de la commissaire Mary Dawson ce mardi est le troisième concernant Christian Paradis.

Elle l'a auparavant déclaré coupable d'avoir accordé un accès gouvernemental privilégié à l'ancien député conservateur Rahim Jaffer.

La commissaire avait également jugé que M.Paradis n'avait enfreint aucune loi dans un autre rapport. L'affaire portait sur un séjour au chalet de l'avocat Marcel Aubut quand il était ministre des Travaux publics, au moment où M.Aubut cherchait des fonds pour la construction d'un nouvel amphithéâtre à Québec.

PLUS:rc