POLITIQUE

Le maire de Toronto, Rob Ford, outré que son adjoint rencontre la première ministre Wynne

03/12/2013 11:14 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST
ASSOCIATED PRESS
Mayor Rob Ford talks during a City Council debate in Toronto on Wednesday, Nov. 13, 2013. Toronto Mayor Rob Ford admitted Wednesday that he bought illegal drugs in the past two years and that he will not step down. (AP Photo/The Canadian Press, Nathan Denette)

TORONTO - La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, semble vouloir prendre ses distances avec le controversé maire de Toronto, Rob Ford.

Mme Wynne a rencontré mardi le maire-adjoint de la ville, Norm Kelly, plutôt que M. Ford, afin de discuter de transport en commun et de logement. Elle a dit qu'il s'agissait du début «d'une bonne relation de travail» entre elle et M. Kelly.

Interrogée à de nombreuses reprises sur de possibles rencontres entre elle et M. Ford, dans l'avenir, Mme Wynne a dit qu'elle discutait avec M. Kelly parce que celui-ci était le représentant du conseil municipal.

Selon Mme Wynne, la relation entre la province et la municipalité doit passer par le conseil municipal car c'est là que sont prises les décisions. Elle a insisté pour dire que le représentant du conseil municipal était le maire-adjoint.

De son côté, M. Kelly a affirmé que l'établissement de bonnes relations entre le gouvernement provincial et le conseil municipal était de l'intérêt des deux parties. Il a ajouté qu'il voulait faire savoir à Mme Wynne qu'elle pouvait compter sur un partenaire fiable et stable.

Rob Ford a bien du mal à accepter que Mme Wynne rencontre M. Kelly. Il a dit avoir demandé en vain une rencontre le mois passé. Il a écrit une lettre à Mme Wynne pour lui rappeler que pour traiter de dossiers de la ville, il lui serait tout à fait approprié d'avoir un entretien avec le maire que la population a élu.

«C'est sa prérogative. Ils peuvent bien se rencontrer mais la dernière fois que j'ai vérifié, j'étais le maire élu de Toronto. C'est tout ce que j'ai à dire à ce sujet», a dit Rob Ford.

Mme Wynne a réaffirmé que le gouvernement provincial doit travailler avec «ceux qui sont responsables des décisions à l'échelle municipale».

«On a toujours fait comme ça avec Toronto et les autres municipalités. On continuera d'agir comme ça dans l'avenir.»

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Hudak, est demeuré muet sur la question.

Le conseil municipal a retiré la quasi-totalité des pouvoirs au maire depuis que celui-ci a reconnu ses problèmes de drogue et d'alcool. La loi ontarienne ne lui permet toutefois pas de déchoir le maire de son poste.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford avoue avoir fumé du crack