NOUVELLES

Dans les bols, les pays qualifiés 

03/12/2013 12:46 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

Dernière touche au décor du tirage au sort, pendant que les pays attendent leur sort dans quatre grands bols qui serviront à former les groupes.

Mais le contenu des bols va changer avant le tirage. C'est ce qu'a annoncé la Fédération internationale (FIFA) mardi.

Le bol no 2 ne compte pour l'instant que sept pays, alors que le bol no 4, celui des pays européens non têtes de série, en compte neuf (Pays-Bas, Italie, Angleterre, Portugal, Grèce, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Russie et France).

Un de ces neuf pays sera au préalable tiré au sort pour être placé dans le bol no 2 avec les pays sud-américains (non têtes de série) et les pays africains.

Au final, chaque bol comprendra huit équipes.

L'équipe du bol no 4 tirée au sort tombera sur une tête de série sud-américaine (Brésil, Argentine, Colombie, ou Uruguay) et évitera les équipes européennes têtes de série (Espagne, Allemagne, Belgique, Suisse).

Les pays eruropéens restant dans le bol no 4 auront la certitude de rencontrer un pays européen tête de série et d'échapper aux pays sud-américains têtes de série.

Deux pays d'une même zone de qualification ne peuvent pas être dans le même groupe, sauf les pays européens. Il ne peut toutefois avoir qu'un maximum de deux pays européens par groupe, car ils sont 13 sur les 32 qualifiés. Le tirage déterminera huit groupes de quatre.

Bol 1
Brésil (hôte)
Espagne
Allemagne
Argentine
Colombie
Belgique
Uruguay
Suisse

Bol 2
Chili
Équateur
Côte d'Ivoire
Ghana
Algérie
Nigeria
Cameroun
 

Bol 3
Australie
Iran
Japon
Corée du Sud
Costa Rica
Mexique
Honduras
États-Unis

Bol 4
Bosnie-Herzégovine
Croatie
Angleterre
France
Grèce
Italie
Pays-Bas
Portugal
Russie


Pour contrer l'humidité

En amont du tirage au sort, le bureau de la FIFA se réunira pour discuter de plusieurs sujets, notamment des conditions de travail des joueurs au mondial brésilien.

La fédération italienne proposera jeudi à la FIFA qu'elle alloue aux équipes deux temps morts par match au cours du mondial, en raison de la chaleur et de l'humidité.

« Il y a deux grands problèmes au Brésil, que nous avons déjà expérimentés lors de la coupe des Confédérations en juin dernier : la chaleur et l'humidité qui, dans certaines villes, sont préoccupantes », a expliqué l'entraîneur italien Cesare Prandelli en conférence de presse à Rome.

Pendant la Coupe des confédérations, « 8 joueurs sur 11 », a rappelé M. Prandelli, lui avaient demandé de sortir en cours de match : « ce qui est beaucoup ».

« Si vous voulons donner un spectacle au monde, il faut donner la possibilité aux joueurs d'être en mesure de donner ce spectacle, a précisé M. Prandelli. Je voudrais demander à faire deux temps morts durant les matchs, afin que les joueurs puissent s'hydrater. »

L'entraîneur italien croit qu'il est préférable de « s'arrêter deux minutes » par mi-temps pour permettre aux joueurs de s'hydrater dans de bonnes conditions, plutôt qu'ils profitent de la moindre touche pour boire.

Ce ne sont pas ces deux minutes qui « feront perdre la concentration » aux joueurs, mais bien le manque d'eau, a encore assuré Cesare Prandelli, pour qui cette question est « sérieuse ».

PLUS:rc