NOUVELLES

Les élèves du Canada affichent un rendement élevé, selon l'étude PISA de l'OCDE

03/12/2013 06:09 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST
ImagesBazaar via Getty Images

TORONTO - Une étude publiée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) indique que les élèves canadiens affichent un rendement élevé dans les matières principales et secondaires, mais que leur score a diminué en mathématiques et en sciences au fil du temps.

Dans le cadre du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), qui est mené une fois tous les trois ans, plus d'un demi-million d'élèves de 15 ans de 65 pays — dont 21 000 Canadiens de 900 écoles — se sont soumis au test en 2012. Les 10 provinces ont participé mais les trois territoires ont choisi de s'abstenir.

Le Canada a publié son propre rapport tiré de ces conclusions, intitulé «À la hauteur: résultats canadiens de l'étude PISA de l'OCDE».

L'évaluation était axée principalement sur les mathématiques, mais une plus petite proportion des élèves étaient évalués en lecture et en sciences.

Selon cette étude, dont les résultats ont été dévoilés mardi, les élèves du Québec ont par ailleurs obtenu un rendement particulièrement élevé en mathématiques. Alors que le score moyen était de 494 dans l'ensemble des pays participant à l'étude, le Canada affichait une note de 518. La ville chinoise de Shanghai remportait la première place avec une moyenne de 613. Singapour, Hong Kong, Taipei chinois, la Corée, Macao, le Japon, le Liechtenstein et la Suisse ont aussi battu le Canada.

Le Canada présentait un score moyen de 523 en lecture et 525 en sciences, soit bien au-dessus des moyennes de 496 et 501. Une fois de plus, Shanghai était championne dans ces matières, avec 570 et 580 points, respectivement. Hong Kong, Singapour, le Japon et la Corée ont battu le Canada dans ces deux matières. La Finlande et l'Estonie ont aussi obtenu de meilleurs résultats en sciences.

Au niveau provincial, les élèves québécois sont les seuls à dépasser la moyenne du pays.

Toutefois, même si les scores globaux du Canada en mathématiques demeurent élevés, ceux des élèves de 15 ans ont connu une diminution de 14 points au fil des neuf dernières années. Si les scores en lecture sont demeurés stables, ceux en sciences ont diminué significativement, passant de 534 en 2006 à 529 en 2009.

Selon le sexe, les garçons ont continué de surpasser les filles en mathématiques dans la plupart des pays participants, dont le Canada, tandis que les filles ont devancé les garçons au Canada et à l'échelle internationale en matière de lecture.

Le ministre de l'Éducation de l'Alberta et directeur du Conseil des ministres de l'Éducation du Canada, Jeff Johnson, croit que la position du pays dans le 10e ou 15e percentile est une «bonne nouvelle», malgré une tendance à la baisse. La Nouvelle-Zélande, la Suisse et la Finlande font également partie du lot des bons élèves dont le score a diminué.

Selon M. Johnson, plusieurs hypothèses peuvent expliquer la baisse de performance en mathématiques, mais il semble que les ressources monétaires consacrées à la formation des maîtres soient une explication importante.

«À la lumière de l'étude, il semble que les juridictions du monde qui ont de bons résultats sont celles qui consacrent le plus de ressources à la qualité et à la formation des enseignants, et s'assurent que les professeurs de mathématiques ont reçu une formation spécialisée dans cette matière, et cela donne des résultats, a-t-il soutenu. Nous examinons les meilleures pratiques partout, pas seulement à l'internationale, mais également au Canada.»

Le ministre a ajouté qu'il était important de noter que dans les régions les plus performantes, les étudiants de Shanghai, Hong Kong et Macao viennent tous du même pays: la Chine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 villes où il fait bon étudier