NOUVELLES

Cap-Pelé fait ses adieux à quatre des siens

03/12/2013 10:00 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

Plus de 1500 personnes se sont entassées dans l'Église Sainte-Thérèse d'Avila, à Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick, pour dire adieu aux quatre jeunes hommes qui ont perdu la vie en fin de semaine.

Luc Arsenault, Justin Léger, Justin Brown et Sébastien Léger, tous originaires de ce village, ont perdu la vie vendredi soir dans un accident de voiture, à Notre-Dame.

La communauté de Cap-Pelé a été très touchée par la mort des jeunes. L'archevêque Valéry Vienneau, qui a présidé la cérémonie, explique que c'était des funérailles très difficiles à présider vu qu'il connaissait tous les membres de la famille des quatre jeunes. Il en a d'ailleurs baptisé deux d'entre eux et a marié les parents d'un autre jeune.

« Quatre jeunes qui partent, c'est un moyen coup chez nous. C'est une mort pour nous tragique et inexplicable. Si on calcule 4 sur 2300, si on s'en irait à Toronto et on ferait les statistiques du pourcentage par rapport à la population dans une autre grande ville ça veut dire beaucoup chez nous c'est un gros pourcentage. Trop gros », explique la mairesse de Cap-Pelé, Debbie Dodier.

Après le choc, les gens doivent maintenant commencer le processus de deuil.

Lundi, environ 2500 personnes se sont rendues à l'église pour se recueillir devant les cercueils des victimes et soutenir les familles éprouvées.

« Un accident, c'est un accident. Évidemment, le fait qu'ils soient partis et aussi soudainement alors que leur vie était à peine un envol... Ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont laissé comme [legs] pendant 17, 18 ans, c'est valable. C'est ce qu'on cherche à partager après ça », a souligné le curé Louis-Joseph Boudreau.

Trois des jeunes hommes avaient reçu leur diplôme de l'École polyvalente Louis-J.-Robichaud l'an dernier; le quatrième y étudiait encore. L'école ferme plus tôt que d'habitude, mardi, pour permettre aux élèves d'assister aux obsèques.

PLUS:rc