NOUVELLES

Baisse importante des ventes de coquelicot

03/12/2013 03:26 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

La campagne pour la vente du coquelicot de la Légion royale canadienne a été très difficile cette année à Québec.L'organisme qui vient en aide aux anciens combattants n'a recueilli que 55 000 $, alors que les campagnes précédentes ont permis d'amasser entre 80 000 $ et 100 000 $.

Les bénévoles ont été moins nombreux à répondre à l'appel en raison du conflit interne qui fait rage dans la filiale locale de la Légion. Ils étaient une trentaine plutôt qu'une centaine à tenir des kiosques pendant la campagne.

La baisse des dons aura certainement des impacts sur les anciens combattants, s'inquiète le président de la filiale de Québec, Claude Racine, dont l'organisme est situé sur le territoire d'une base militaire.

« Il va y avoir des vétérans qui vont peut-être en souffrir dans l'année, qu'on ne pourra pas aider », soutient-il.  

L'organisme tiendra sa dernière assemblée générale samedi, moment où son avenir pourrait être décidé.

Conflit et tutelle

La filiale locale a été mise sous tutelle de février à octobre à la suite d'une transaction immobilière douteuse. La Légion royale canadienne a demandé une vérification externe après que la filiale locale eut acheté un bâtiment et déménagé ses locaux sans l'autorisation de la direction provinciale. Cette transaction aurait causé des pertes pouvant s'élever à 400 000 $.

De plus, selon des allégations, des fonds de campagne du coquelicot auraient été versés dans les dernières années à des organismes qui n'ont aucun lien avec les vétérans.

PLUS:rc