NOUVELLES

Crimes de guerre en Syrie : l'ONU met en cause Al-Assad

02/12/2013 10:02 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU déclare pour la première fois qu'il existe des preuves de la responsabilité du président syrien Bachar Al-Assad dans des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Selon la Haute-Commissaire, Navi Pillay, ces preuves ont été amassées par la commission d'enquête sur la Syrie, et indiquent « une responsabilité au plus haut niveau du gouvernement, y compris du chef de l'État ».

Notons que la commission d'enquête n'a jamais eu l'autorisation de se rendre en Syrie, mais a réalisé plus de 2000 entretiens avec des personnes concernées, en Syrie et dans les pays voisins.

Mme Pillay souhaite maintenant la mise sur pied d'une enquête judiciaire « nationale ou internationale crédible » qui pourrait juger les responsables des crimes syriens.

La commission d'enquête, dont la mise en place a été décidée le 22 août 2011 par une résolution du Conseil des droits de l'homme, a pour mission d'enquêter sur les violations des droits de la personne survenues en Syrie depuis mars 2011 et d'identifier les coupables afin qu'ils soient jugés.

Dans son dernier rapport, la commission a accusé le régime de Bachar Al-Assad de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, pointant du doigt aussi la rébellion pour des crimes de guerre.

Elle a d'ailleurs élaboré une liste confidentielle de personnes soupçonnées d'avoir commis des crimes en Syrie.

Un million de Syriens manquent de nourriture

Le conflit militaire qui perdure en Syrie depuis trois ans affame la population. Selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR), au moins un million de Syriens manquent régulièrement de nourriture.

La FICR déplore le fait que les combats et les points de contrôle militaire empêchent parfois la distribution de l'aide alimentaire, alors que près d'un tiers de la population dépend de l'aide humanitaire pour survivre.

La FICR se dit inquiète de l'arrivée de l'hiver, qui rendra plus difficile l'acheminement des vivres dans certaines régions du pays.

Depuis le début du conflit, 32 travailleurs du Croissant-Rouge arabe syrien, qui achemine la majorité de l'aide humanitaire à la population syrienne, ont été tués dans l'exercice de leur fonction. D'autres ont été attaqués ou détenus.

PLUS:rc