NOUVELLES

Pont Champlain: quasi-retour à la normale lundi

01/12/2013 06:09 EST | Actualisé 31/01/2014 05:12 EST
Agence QMI

Le nouveau pont Champlain sera prêt en 2018, soit trois ans plus tôt que ce qui était prévu jusqu'ici, a annoncé dimanche le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel.

Le ministre visait auparavant l'an 2021 pour la livraison d'un nouveau pont, malgré la dégradation précoce de la structure actuelle.

« Je peux vous assurer que nous ne prendrons pas de raccourcis et que nous accorderons une attention particulière au maintien de normes élevées pour tous les travaux », a toutefois garanti le ministre. 

Le nouvel échéancier nécessite par contre l'annulation du concours architectural qui était prévu, a expliqué M. Lebel en conférence de presse. « Le concours architectural ne s'avère simplement pas possible », a dit le ministre, soutenant que l'esthétique du pont demeurait tout de même une priorité.

C'est l'architecte danois Poul Ove Jensen qui supervisera la conception du nouveau pont. Ses services ont été retenus par la firme canadienne ARUP. M. Ove Jensen a notamment travaillé à la conception du pont de Stonecutters, à Hong Kong. Il a aussi collaboré à la conception de l'Oresund, un pont d'une longueur de 490 m qui raccorde le Danemark à la Suède et qui comprend 4 voies pour le trafic motorisé ainsi que 2 voies ferrées.

La firme d'architectes Provencher Roy et associés, basée à Montréal, travaillera en collaboration avec l'architecte danois.

Le ministre Denis Lebel a rappelé dimanche qu'il y aura un péage sur le nouveau pont, qu'il se fera en partenariat public-privé et que l'infrastructure de transport en commun pour le train léger sur rails qui a été choisi par le gouvernement du Québec sera bien intégrée à la structure.

De plus, malgré le devancement de la construction, M. Lebel a assuré que les coûts allaient être respectés.

Les élus, satisfaits, veulent des détails pour la suite des choses

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a salué la décision d'Ottawa d'aller de l'avant plus tôt que prévu avec la livraison du nouveau pont. « Si le pont est terminé en 2018, c'est un pas dans la bonne direction, c'est une bonne nouvelle. Maintenant, il faut regarder les détails », a-t-il déclaré.

Abondant dans le même sens que le ministre Lebel, M. Coderre estime qu'il est possible de construire un pont à la fois beau et sécuritaire d'ici trois ans.

Le ministre des Transports à Québec, Sylvain Gaudreault, a lui aussi accueilli favorablement l'annonce d'Ottawa de devancer la livraison du pont. Le ministre invite maintenant le gouvernement fédéral à dévoiler son plan d'affaires « afin que nous puissions avoir l'heure juste quant au financement de la structure », a-t-il dit dans un communiqué.

Quant à l'opposition à Ottawa, le porte-parole du NPD en matière de transport se réjouit du nouvel échéancier, mais déplore l'absence de concours d'architecture. Hoang Mai dit aussi s'inquiéter du « manque de transparence en terme d'appel d'offres ».

« Déjà avec la firme ARUP, c'est un contrat de 15 millions de dollars qui a été accordé sans appel d'offres [...] là on parle d'un contrat de peut-être 3 à 5 milliards de dollars - on n'a toujours pas les chiffres - mais si on y va sans appel d'offres, encore une fois, ça va être inquiétant », juge M. Mai.

Le pont maintenant sécurisé

En ce qui concerne les travaux, le directeur général de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, Glen Carlin, a précisé que la « super-poutre » était maintenant en place et que la partie du pont Champlain endommagée par une fissure était maintenant complètement sécurisée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des ponts remarquables dans le monde