POLITIQUE

Les syndiqués de Radio-Canada rejettent l'offre patronale

30/11/2013 05:19 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST
PC

MONTRÉAL - Les membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) ont rejeté samedi la plus récente offre patronale, par une écrasante majorité de 94,5 pour cent.

Dans une déclaration transmise par communiqué, le président du syndicat, Alex Levasseur, affirme que les résultats de ce vote, tenu en assemblée générale au Palais des congrès de Montréal, indiquent «clairement» que la partie patronale doit revenir à la table de négociations en présence des médiateurs nommés par le ministère du Travail.

Comme l'indiquait La Presse Canadienne il y a un peu plus d'une semaine, cette négociation a cours alors que se déroule en parallèle, devant le Conseil canadien des relations industrielles, un long processus touchant la fusion de quatre accréditations syndicales de Radio-Canada, demandée par la partie patronale.

Ce faisant, aucune des deux parties ne dispose d'un droit de grève ou de lock-out, du moins jusqu'à ce que ce processus soit complété.

Dans son offre «globale et finale», l'administration du diffuseur public offrait une augmentation des salaires de base de 1,4 pour cent rétroactive au 4 mars 2013, puis une autre augmentation de 1,4 pour cent à compter du 3 mars 2014. L'offre comportait aussi l'implantation d'un plan d'assurance dentaire et des propositions touchant la charge de travail, ainsi que la création de postes permanents.

Depuis le 1er octobre, deux séances intensives de négociations au Service fédéral de médiation et de conciliation, en présence des médiateurs, n'ont pas permis de rapprocher les deux parties, déplore le syndicat dans un communiqué.

«Nous sommes prêts à reprendre les pourparlers dès que possible. Nous maintenons toujours nos quatre thèmes qui rassemblent nos demandes, c'est-à-dire la surcharge, la précarité, la reconnaissance et l'iniquité. Nous espérons seulement que la direction de la Société donnera enfin le mandat de négocier sérieusement avec notre comité», a affirmé M. Levasseur.

Le SCRC représente quelque 1700 membres au Québec et à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)