POLITIQUE

Le ministre Marceau reconnaît que les finances publiques du Québec seront dans une situation précaire

29/11/2013 12:39 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST
Presse canadienne

Après avoir annoncé un déficit de 2,5 milliards de dollars, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a reconnu que les finances publiques du Québec seront dans une situation précaire d'ici cinq ans, malgré le retour à l'équilibre budgétaire.

« À moyen et à long terme, il y a un problème structurel qui vient de la croissance de nos dépenses en santé, du vieillissement de la population, et le fait que le gouvernement fédéral a décidé de plafonner sa contribution dans les transferts en santé », a confié le ministre Marceau lors d'une entrevue jeudi à RDI économie.

Ces propos surviennent après la mise à jour économique du gouvernement québécois, contraint de reporter de deux ans le retour à l'équilibre budgétaire, prévu en 2013-2014, en raison de la situation économique précaire.

Nicolas Marceau refuse toutefois de voir un déficit structurel à court terme. « Présentement, on vit encore les impacts de la récession 2008-2009 [...]. Aujourd'hui, la croissance économique mondiale pour 2013, on parle d'un taux de 2,9 %, c'est le taux le plus faible depuis 2009. C'est partout comme ça, c'est conjoncturel ce bout-là », a-t-il précisé.

Les Québécois trop taxés?

Outre l'économie mondiale, le ministre des Finances attribue également le manque à gagner en revenus à l'inflation, au taux d'épargne des Québécois plus élevé que prévu, au resserrement des règles hypothécaires « qui a mené à une chute de 30 % des mises en chantier au Québec » et à la Taxe de vente du Québec (TVQ).

« La TVQ ne livre pas les revenus auxquels on s'attendait », a reconnu le ministre des Finances en entrevue, ajoutant qu'il voit « une érosion de l'assiette de la TVQ, c'est 100 millions par point de TVQ qu'on reçoit de moins qu'auparavant parce qu'on est allé trop haut peut-être ».

Le gouvernement libéral de Jean Charest a augmenté cette taxe à la consommation de deux points de pourcentage lorsqu'il était au pouvoir. La TVQ est actuellement de 9,975 %.

Le gouvernement écarte pour cette raison toute hausse des taxes ou des impôts pour équilibrer le budget, a répété le ministre Marceau.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 15 pays les mieux notés par les agences S&P, Fitch et Moody's