NOUVELLES

« Stevenson, souteneur et batteur de femmes » - Bellew

29/11/2013 02:05 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

QUÉBEC - La pesée officielle, dernier face-à-face avant leur affrontement de samedi, a donné lieu à une sévère prise de bec entre l'aspirant Tony Bellew et le champion Adonis Stevenson, vendredi.

Un texte de Jean-François Chabot Twitter Courriel

Les nerfs étaient visiblement à vif et les deux boxeurs n'ont pas pu résister à l'envie de placer les premiers coups à 24 heures du duel attendu pour le titre WBC des mi-lourds.

Après avoir respecté la limite des 175 livres (175 livres pour Bellew et 174,4 pour Stevenson), les deux coqs en ont clairement manqué l'un pour l'autre quand le moment fut venu de poser pour les photographes. Le Belle Entente, théâtre de la bousculade qui allait suivre, en a vite perdu son nom.

Nez à nez, ni l'un ni l'autre n'a voulu reculer. Choc des idées ou choc des cultures, la marmite a débordé après un échange de coups de tête quasi simultané. Hauts cris et mêlée générale, les deux meutes de loups se sont retrouvées dans une lutte digne des attroupements auxquels on assiste trop souvent au hockey.

Faute de pouvoir s'atteindre avec d'autres coups, chacun a tenté de toucher l'autre dans son orgueil en adressant des menaces et des insultes sans aucun filtre.

Pendant que Stevenson, colérique, réitérait sa promesse de mettre son rival K.-O., le Britannique la jouait nettement plus personnel en qualifiant Stevenson « de souteneur et de batteur de femmes », une allusion directe au passé trouble du champion encore étalé dans les journaux de la Vieille Capitale le matin même.

Dans l'assistance, les partisans des deux clans rivalisaient en lançant des obscénités qui faisaient rougir les dames venues assister à la séance. Au milieu de cet ouragan imprévu, plusieurs tentaient de calmer le jeu pour éviter que cela ne dégénère.

Aucun regret

Rencontrés chacun dans leur coin après la tempête, tant Bellew que Stevenson en ont rajouté sous le regard des caméras. Aucun ne regrettait l'esclandre.

« C'est lui qui a commencé. Il m'a cogné le nez avec la tête. J'ai répliqué pour qu'il sache que je n'ai pas peur de lui », a d'abord lancé Bellew, le visage encore rougi par sa soudaine montée de pression sanguine.

« Il se trompe s'il croit m'impressionner avec ses tactiques de rue. Je suis un dur moi aussi. Je viens d'un milieu rude, peut-être encore pire que le sien. Alors, je ne vais pas me laisser intimider par un souteneur et un batteur de femmes, car c'est tout ce qu'il est. Il peut bien dire que je suis un Scouser* (c'est comme ça qu'on surnomme les natifs de Liverpool) parce que j'en suis un. Et il va voir de quel bois je me chauffe demain soir. »

Bellew était d'avis que Stevenson venait de démontrer qu'il ne savait pas contrôler ses émotions. L'Anglais a conclu en disant qu'il comptait bien en tirer profit samedi soir. « Superman est bien brave avec 20 gars autour de lui. Ce sera bien différent dans le ring samedi. »

Informé de la teneur des propos de Bellew, le champion a de nouveau paru exaspéré.

« Il est bizarre. Il est vraiment fou lui. Il me donne un coup de tête et je vais rester sans rien faire? Ben voyons donc! Durant le face-à-face, je l'ai regardé et il a baissé les yeux. C'est clair qu'il a eu peur. »

Se défendant de l'avoir heurté en premier, Stevenson a poursuivi son exposé. « Aie, c'est un face-à-face qu'on fait. C'est pas une danse classique, c'est un face-à-face. Je ne l'ai pas frappé. Il m'a frappé. C'est sûr et certain que samedi je vais lui régler son compte. C'est sûr que là j'ai envie de lui arracher la tête! »

Revenant à des propos plus sportifs, Stevenson a répété qu'il pensait en finir en moins de quatre ou cinq rounds. « Il est lent, ses coups sont trop larges et je vais en profiter.

(*) Le Scouse est une espèce de soupe de poissons et de croûtons de pain que mangeaient les marins dans le port de Liverpool.

Poids des boxeurs à la pesée :

  • Championnat WBC des mi-lourds
  • Tony Bellew (20-1, 12 K.-O.) 175 lb contre Adonis Stevenson (22-1, 19 K-O.) 174,4 lb
  • Mi-Lourds - Championnat WBO
  • Sergey Kovalev (22-0-1, 20 K.-O.) 174,6 lb contre Ismayl Sillakh (21-1, 17 K.-O.) 174,4 lb
  • Championnat IBF intercontinental et nord-américain WBA
  • Kevin Bizier (21-0, 14 K.-O.) 146,8 lb contre Jo Jo Dan (31-2) 146,6 lb
  • Poids moyens
  • David Lemieux (30-2) 161,4 lb contre Jose Miguel Torres (27-5) 146,6 lb
  • Poids lourds
  • Didier Bence (9-0) 225 lb contre Éric Martel Bahoeli (9-3) 242,8 lb
  • Mi-moyens
  • Mikael Zewski (21-0) 150,2 lb contre Ryan Davis (24-11-3) 150,6 lb

PLUS:rc