NOUVELLES

Joueurs accusés: « des adultes responsables », dit Jacques Tanguay

29/11/2013 03:47 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

La direction du Rouge et Or football de l'Université Laval a réagi pour la première fois, vendredi, aux accusations de voies de fait qui seront portées à l'endroit de trois joueurs de l'équipe.

Le président de l'équipe, Jacques Tanguay, déplore l'incident, mais refuse de laisser les événements porter ombrage à la huitième conquête de la Coupe Vanier par le Rouge et Or.

« Ce ne sont pas de beaux exemples à donner, mais je pense que c'est une leçon pour chacun. Je ne veux pas que ça assombrisse 82 athlètes qui ont été parfaits », a indiqué Jacques Tanguay.

Alex Skinner, Artchill Monney et Michel Savard, les trois athlètes qui auraient été impliqués dans une bagarre qui a dégénéré dans un bar de Sainte-Foy en juin dernier, sont des adultes responsables, rappelle M. Tanguay.

« J'ai 85 joueurs par année pour toute mon équipe et on donne l'encadrement le plus professionnel qu'on est en mesure de donner à nos athlètes. Il y a des événements, malheureusement, qui ne sont pas sous notre contrôle. On joue avec des adultes, des gars qui sont responsables légalement, et qui sont conscients de chacun de leur geste et de leurs répercussions », a dit Jacques Tanguay.

Le président de l'équipe a discuté avec les trois joueurs. « Il n'y a aucun des joueurs qui est fier, qui est heureux de la circonstance », a-t-il indiqué.

Jacques Tanguay croit que la médiatisation de l'affaire est déjà une lourde sanction pour les joueurs. Sans banaliser les gestes reprochés, Jacques Tanguay souhaite les mettre en perspective.

« Il y a personne qui a fait un meurtre. Ça s'est passé à la sortie d'un bar, ce sont des jeunes qui portent le chandail du Rouge et Or, mais ces situations arrivent toutes les fins de semaine à Québec, Montréal ou en région », poursuit Jacques Tanguay.

La justice suit son cours

L'entraîneur Glen Constantin semblait très mal à l'aise de commenter la situation. « Malheureusement, ce sont des accidents qui arrivent, on doit sensibiliser encore plus fort nos joueurs là-dessus », a-t-il simplement souligné.

Leur coéquipier, Guillaume Rioux, fait la part des choses. « Ce sont des événements qui sont en dehors du football. Ça n'a rien à voir avec notre saison, rien à voir avec le terrain. On n'avait pas à juger ce qui s'est passé, la justice va s'en occuper. »

Si les trois joueurs sont reconnus coupables, des sanctions sont prévues par l'organisation du Rouge et Or, mais d'ici là, la direction laisse le tribunal trancher. Ils devront comparaître au palais de justice de Québec le 8 janvier.

Skinner, Monney et Savard n'ont pas assisté, vendredi, à la cérémonie pour souligner la conquête de la Coupe Vanier à l'Assemblée nationale.

PLUS:rc