NOUVELLES

Le long hiver de Popp

28/11/2013 03:07 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

Jim Popp et les Alouettes n'ont jamais connu un hiver comme celui qui s'en vient où l'expression « période des questions » remplacera « saison morte ».

Un texte de Jean St-Onge Twitter Courriel

Le propriétaire Robert Wettenhall et Popp doivent d'abord décider qui sera le prochain entraîneur-chef des Alouettes.  

La seule année où Popp a cumulé les postes de directeur général et d'entraîneur, c'était en 2007. Les Alouettes s'étaient contentés du 3e rang avec 8 victoires contre 10 revers, exactement les mêmes résultats que cette année avec la même élimination dès la demi-finale.

Si les deux éminences grises des Alouettes décident que cette performance n'est pas satisfaisante, Popp devra immédiatement se lancer à la recherche d'un entraîneur-chef, en plus de s'occuper du repêchage d'expansion et du dossier de 18 joueurs autonomes potentiels sur son bureau. Sans oublier qu'il doit préparer la succession d'Anthony Calvillo, qui se penche vers la retraite.

Parmi les joueurs autonomes potentiels, il y a trois membres importants de la ligne à l'attaque : les Canadiens Luc Brodeur-Jourdain et Josh Bourke, ainsi que l'Américain Michael Ola.

Après une saison presque complète au poste de garde, Ola pourrait intéresser certaines équipes de la NFL. Brodeur-Jourdain et Bourke sont des vétérans qui doivent être très haut sur la liste de Popp, car ils constitueraient des prises de choix pour une équipe d'expansion comme le Rouge et Noir d'Ottawa.

Les « Redblacks » n'ont cependant pas intérêt à sélectionner des joueurs autonomes au repêchage d'expansion le 16 décembre puisqu'ils n'obtiendraient l'exclusivité de négocier que jusqu'au 15 février. Ils doivent se concentrer sur les joueurs déjà sous contrat qui pourront aider leur équipe immédiatement.

Ottawa pourra choisir 8 joueurs non-canadiens et 16 Canadiens. Certains joueurs pourraient déjà avoir une entente de principes avec leur équipe actuelle, mais ne signeront que plus tard pour éviter le repêchage d'expansion.

Chaque équipe peut protéger seulement six joueurs canadiens au premier tour et six autres au tour suivant. Traditionnellement, les Alouettes utilisent une ligne offensive presque exclusivement canadienne. On parle donc de cinq joueurs à être protégés.

Le secondeur Shea Emry, le polyvalent Marc-Olivier Brouillette et le botteur Sean Whyte sont les Canadiens qui pourraient devenir joueurs autonomes. Ils risquent donc de ne pas être protégés. 

Mais, plusieurs joueurs canadiens sous contrat pourraient intéresser Marcel Desjardins à Ottawa. 

Il ne serait pas surprenant de voir Éric Deslauriers prendre le chemin de l'Outaouais. Le receveur de passes est natif de Gatineau et il semble devoir se battre chaque année pour toucher au ballon chez les Alouettes.

Mais d'autres Canadiens comme Daryl Townsend, Michael Carter ou Curtis Dublanko, tous admissibles à l'autonomie, pourraient profiter la saison hivernale mouvementée pour améliorer leurs conditions à Ottawa ou ailleurs.

PLUS:rc