NOUVELLES

Le dernier équipier de l'Arctic Sunrise libéré

28/11/2013 06:30 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

Greenpeace a annoncé jeudi que le dernier membre d'équipage de l'Arctic Sunrise encore incarcéré, Colin Russell, avait obtenu sa libération sous caution d'un tribunal de Saint-Pétersbourg, en Russie.

La cour a fixé la caution à 2 millions de roubles (64 000 dollars canadiens), comme pour les 29 autres équipiers déjà libérés. Russell demeurera derrière les barreaux tant qu'elle ne sera pas payée.

Le militant australien, qui en est à son 71e jour de détention, avait été le premier à être traduit en justice, le 18 novembre. Il avait vu sa détention provisoire prolongée de trois mois, jusqu'au 24 février.

Or, un autre tribunal de Saint-Pétersbourg avait, le jour même, libéré sous caution la Russe Ekaterina Zaspa, une décision qui avait ensuite été appliquée à tous les autres détenus.

Les 30 membres d'équipage du navire, parmi lesquels figurent le Montréalais Alexandre Paul et l'Ontarien Paul Ruzycki, avaient été arrêtés en septembre dans l'Arctique russe après avoir tenté d'escalader une plateforme pétrolière de Gazprom pour dénoncer les risques de l'exploitation d'hydrocarbures dans cette vaste zone aux écosystèmes particulièrement fragiles.

Détenus pendant plusieurs semaines à Mourmansk, au-delà du cercle polaire, ils ont été transférés début novembre à Saint-Pétersbourg.

Inculpés dans un premier temps de piraterie, un crime passible de 15 ans de prison, les militants ont vu leurs accusations réduites à des chefs de hooliganisme, délit qui pourrait néanmoins leur valoir sept ans de détention.

Greenpeace insiste d'ailleurs pour dire que la lutte est loin d'être finie pour ces militants, qui ne pourront pas quitter la Russie tant que leur cause ne sera pas jugée.

PLUS:rc