NOUVELLES

Vuitton reprend sa malle sur la place Rouge

27/11/2013 04:45 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

Louis Vuitton, la marque phare du groupe LVMH, a été contraint mercredi de démonter une gigantesque malle installée sur la place Rouge, à Moscou, après avoir suscité un tollé dans la capitale russe.

La malle aux dimensions impressionnantes,  neuf mètres de hauteur sur trente mètres de longueur, a fait l'objet de violentes critiques de députés de l'opposition comme du parti au pouvoir.

Fustigeant la présence de cet objet démesuré, le député communiste Valéry Rachkine a exprimé « sa honte pour son pays. »

« Il s'agit d'un endroit sacré, qui devrait être protégé par l'État », a-t-il dit, à propos de la place sur laquelle s'élèvent la cathédrale Basile-le-Bienheureux, le mausolée de Lénine ainsi que le célèbre Goum, grand magasin historique de Moscou.

Des députés du parti du président Vladimir Poutine, Russie unie, se sont eux aussi élevés contre la malle, qui masque par son gigantisme la vue sur les bulbes multicolores de la cathédrale.

En fin d'après-midi mercredi, des palissades entouraient la malle frappée du célèbre monogramme, indiquant qu'elle était en démontage.

« Il n'y a rien de terrible avec la malle en elle même et les bonnes intentions qui y sont attachées. Mais elle a, à l'évidence, un problème de dimensions », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence.

Le maroquinier a dit dans un communiqué être « infiniment respectueux de l'histoire de la place Rouge » et avoir reçu toutes les autorisations nécessaires pour installer
son édifice temporaire, qui devait abriter à partir du 2 décembre une exposition présentant des malles ayant appartenu à certains membres de la dynastie des Romanov et d'autres célébrités.

Le produit de la vente des billets devait être versé à la fondation caritative pour enfants créée par le mannequin Natalia Vodianova, compagne d'Antoine Arnault, fils du PDG de LVMH Bernard Arnault.

Reuters

PLUS:rc