NOUVELLES
27/11/2013 11:27 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

Les solutions de rechange au pont Champlain

Radio-Canada

Un grand nombre d'automobilistes qui ont l'habitude d'emprunter le pont Champlain pour entrer sur l'île de Montréal ont dû trouver d'autres options ces derniers jours pour éviter d'être pris dans les bouchons de circulation. Mais quelles sont-elles?

Les lignes de train de banlieue en provenance de Mont-Saint-Hilaire et de Candiac représentent une alternative intéressante pour ceux qui sont à proximité des gares.

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a d'ailleurs noté une augmentation du nombre d'usagers de ces lignes depuis la fermeture de deux voies du pont le 22 novembre.

Ainsi, lors de l'heure de pointe du 27 novembre, l'AMT a enregistré une hausse de l'achalandage de 16 % sur la ligne de Candiac et de 14 % sur celle de Saint-Hilaire par rapport à la semaine précédente.

Une voiture supplémentaire a été ajoutée sur chacun des trains de tous les départs, ce qui permet l'ajout de 1300 places au total.

« J'ai une auditrice qui a pris le train ce matin à partir de Candiac », rapporte le chroniqueur à la circulation Yves Désautels, et qui « est arrivée au centre-ville en 45 minutes. » « Hier, ça lui avait pris 1 h 30 avec sa voiture », ajoute-t-il.

Les automobilistes de Saint-Hyacinthe, Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Beloeil, Sainte-Julie, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Bruno-de-Montarville peuvent également utiliser les autobus du Conseil intermunicipal de transport (CIT) de la Vallée-du-Richelieu, qui se rendent à la station de métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke.

Les circuits qui en temps normal se rendent au terminus du centre-ville de Montréal (station de métro Bonaventure) ont temporairement été redirigés vers le terminus Longueuil.

Le tarif du réseau de trains de banlieue et des autobus intermunicipaux varie selon la zone. Pour un titre TRAM de zone 5, qui permet d'accéder au train de banlieue ou à l'autobus intermunicipal ainsi qu'à l'autobus et au métro montréalais, il en coûte 151 $.

Pour ceux qui viennent de Candiac, La Prairie ou Saint-Philippe, les autobus du CIT de la Vallée-du-Richelieu qui se rendent habituellement au terminus du centre-ville ont été déroutés vers le terminus Longueuil.

Les autobus desservant Delson, Sainte-Catherine et Saint-Constant, gérés par le CIT du Roussillon, se rendent soit au terminus Longueuil, soit au terminus du centre-ville (station de métro Bonaventure), ou enfin à LaSalle (stations de métro Angrignon et Jolicoeur).

Les automobilistes de la région de Chambly, Carignan ou Marieville, peuvent emprunter les autobus du CIT Chambly-Richelieu-Carignan vers le centre-ville.

De Saint-Jean-sur-Richelieu, un autobus express se rend également au centre-ville.

La Société de transport de Montréal a observé une augmentation de l'achalandage d'environ 15 % à la station Longueuil-Université-de-Sherbrooke. Trois voitures ont été ajoutées à chaque rame de métro à l'heure de pointe, ce qui a permis de hausser la capacité de la ligne jaune de 50 %.

À partir de Brossard, deux navettes vers le centre-ville partent des stationnements Chevrier et Panama. L'avantage, remarque Yves Désautels, c'est que les autobus ont des voies réservées jusqu'au pont, tant du côté de Montréal que de la Rive-Sud, ce qui permet d'éviter le plus gros des bouchons, qui se forment bien avant l'entrée elle-même. La voie réservée ne se poursuit toutefois pas sur le pont.

Stationnements incitatifs

Il y a 61 stationnements incitatifs gratuits situés à proximité des gares de trains de banlieue ou des arrêts d'autobus.

70 % des travailleurs montréalais utilisent l'automobile pour se rendre au travail, 22b% utilisent le transport en commun, 5 % la marche et 2 % la bicyclette.

Des ponts remarquables dans le monde

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.