NOUVELLES

Projet d'Enbridge : la compétitivité de la raffinerie Jean-Gaulin en jeu

27/11/2013 06:49 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

Énergie Valero, qui possède et exploite la raffinerie Jean-Gaulin à Lévis, a plaidé en faveur du projet d'inversion du pipeline d'Enbridge mercredi en commission parlementaire à Québec.

La réalisation du projet, qui permettrait à la raffinerie de s'approvisionner en pétrole brut de l'Ouest canadien, est essentielle pour demeurer compétitive, ont défendu ses dirigeants.

Devant les élus de l'Assemblée nationale, le dirigeant canadien d'Énergie Valero, Ross Bayus, a indiqué que sa compagnie subit les écarts de prix importants entre le pétrole provenant de l'Afrique du Nord ou du Kazakhstan, où elle s'approvisionne, et celui de l'Ouest canadien.

« L'écart de prix entre le pétrole joue en notre défaveur depuis trois ans. Les raffineries d'ici ne pourront pas subir de telles conditions indéfiniment », a soutenu M. Bayus.

Des centaines d'emplois

Les représentants d'Énergie Valero ont rappelé qu'ils comptent investir environ 200 millions de dollars, en grande partie à Montréal-Est, si le projet va de l'avant. Selon eux, jusqu'à 300 emplois permanents et temporaires pourraient ainsi voir le jour.

Cet investissement comprendrait également l'achat de deux navires pour acheminer le pétrole du terminal de Montréal vers Lévis. Les dirigeants souhaitent faire cette acquisition en partenariat avec un « exploitant maritime local ». L'opération des navires créerait « environ 100 ou un peu plus de 100 emplois », a indiqué M. Bayus.

« Valero a pris des engagements substantiels reliés à ce pipeline. Ceci représente environ 50 % de nos besoins en pétrole brut. Ça veut dire que notre appétit est beaucoup plus large que simplement la capacité que nous avons sur la ligne 9B », a dit le dirigeant.

La Chambre de commerce témoigne

En soirée, la Chambre de commerce de Lévis et Descimco, un fournisseur en tuyauterie qui retire d'importants contrats d'Énergie Valero, vont témoigner de l'impact économique de la raffinerie dans la région.

Énergie Valero emploie 500 travailleurs permanents et 200 contractuels en plus de créer environ 1500 emplois indirects.

« C'est un citoyen corporatif majeur. Non seulement il a un impact sur des milliers d'emplois à Lévis, mais en plus ce sont des emplois qui sont très bien rémunérés. On ne veut certainement pas perdre ça », indique le président de la Chambre de commerce, Jérôme Jolicoeur.

PLUS:rc