NOUVELLES

Naître et mourir comme une étoile

27/11/2013 02:42 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

Des nuages de gaz et de poussière dans lesquels naissent des étoiles qui sculptent leur environnement en d'étranges formes ont été observés à l'aide du Très Grand Télescope de l'Observatoire européen austral (ESO) situé au Chili.

Les astronomes ont aussi pu y voir de longs filaments, vestiges de la disparition d'une étoile sous la forme d'une explosion de supernova.

Ces phénomènes célestes ont été observés en scrutant le Grand Nuage de Magellan, l'une des galaxies les plus proches de la nôtre située à seulement 160 000 années-lumière de nous.

Joyaux cosmiques

Certaines des régions de ce nuage sont d'actives zones de formation d'étoiles. Elles sont même parfois visibles à l'œil nu depuis la Terre en raison de leur brillance. Cette image se focalise sur la région NGC 2035 baptisée Nébuleuse de la Tête de Dragon.

Elle est constituée de nuages de gaz dont la brillance résulte du rayonnement émis par de jeunes étoiles.

Les formes filamentaires qui apparaissent à gauche de l'image ne résultent pas de la naissance d'étoiles, mais plutôt de leur disparition. Elles sont le fruit de l'un des événements les plus violents qui se produisent dans l'Univers, l'explosion d'une supernova.

Ces explosions dégagent une telle énergie lumineuse qu'elles éclipsent bien souvent la totalité de leur galaxie hôte.

Taille astronomique

Il peut être difficile d'imaginer la taille de ces nuages. Les astrophysiciens estiment que leur diamètre peut atteindre plusieurs centaines d'années-lumière.

Les dimensions du Grand Nuage de Magellan sont relativement modestes en termes d'astronomie, puisqu'il ne s'étend que sur 14 000 années-lumière. Il est donc une dizaine de fois plus petit que notre galaxie, la Voie lactée.

PLUS:rc