NOUVELLES

Mobilisation contre les compressions en santé mentale

27/11/2013 03:14 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

Des représentants syndicaux, des organismes communautaires et des proches aidants unissent leur voix pour dénoncer les conséquences de la réorganisation administrative et financière des services en santé mentale sur les soins offerts à la population montréalaise.

Ils demandent un moratoire sur les compressions budgétaires et une rencontre dans les plus brefs délais avec la direction de la santé publique.

En juin dernier, l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal a rendu public un rapport qui fait état d'importantes lacunes dans l'organisation des services de santé mentale à Montréal. Les travailleurs du milieu déplorent qu'aucune mesure n'ait été annoncée par l'agence pour pallier ces lacunes.

Les statistiques parlent d'elles-mêmes, selon Daniel Gilbert, vice-président de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec.

Mauvaise coordination entre les services, sous-financement, compressions budgétaires : on se dirige vers une catastrophe, dit M. Gilbert. Et ce sont les familles, les aidants naturels, qui écopent, ajoute-t-il. « On est très préoccupé par le poids qui repose sur les épaules des aidants naturels, qui majoritairement sont des femmes », dit-il.

D'après le reportage de Marc Verreault

PLUS:rc