NOUVELLES

L'opposition s'élève contre le projet de voie réservée sur Henri-IV 

27/11/2013 03:15 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

Des députés de l'opposition dénoncent ce qu'ils qualifient « d'entêtement » de la part du ministre des Transports en ce qui concerne son projet d'aménager une voie dédiée au transport collectif sur l'autoroute Henri-IV. 

Le député libéral de Louis-Hébert, Sam Hamad, a déclaré mercredi matin que le ministre Sylvain Gaudreault n'était pas à l'écoute de la population.

« Le ministre tient à son système de voies réservées, pure idéologie et entêtement pour contribuer à la congestion de l'autoroute. Les citoyens de Québec n'en veulent pas, le maire de Québec n'en veut pas, les élus de la région n'en veulent pas », a déclaré Sam Hamad.

Le député de La Peltrie et porte-parole de la Coalition avenir Québec, Éric Caire, continue pour sa part de dénoncer la décision du gouvernement péquiste de réserver des voies dans les projets d'élargissement des autoroutes.

Éric Caire, qui a convié cette semaine le ministre des Transports à constater la congestion sur le réseau routier de Québec, estime que le ministre est « déconnecté ». « Il ne prend pas l'autobus, ne fait pas ses déplacements à pied, il voyage en limousine. Je pense que ce à quoi on a eu droit de la part du ministre, c'est du mépris », déclare-t-il.

Le ministre Sylvain Gaudreault a rétorqué un peu plus tôt qu'il travaillait en collaboration avec les intervenants de la région, la Ville de Québec et le RTC.

« Je travaille en écoutant les gens. Il n'est aucunement question de forcer quiconque à prendre le transport collectif », a affirmé le ministre.

Le ministre Gaudreault a ajouté que les voies réservées inaugurées sur Robert-Bourassa la semaine dernière avaient été planifiées par l'ancien gouvernement libéral en concertation avec le milieu, « parce que ça donne des résultats ».

De son côté, le maire de Québec, Régis Labeaume, ne voit pas la nécessité de l'aménagement d'une voie réservée sur Henri-IV.

« Il n'y a pas d'autobus qui empruntent Henri-IV. Pourquoi on fait une voie réservée pour des autobus qui déjà n'empruntent pas Henri-IV? On ne refera pas notre réseau » a soulevé le maire Labeaume, mardi.

Le maire a souligné que pour leur part, les voies réservées sur Robert-Bourassa « fonctionnent bien ».

PLUS:rc