NOUVELLES

Cruauté envers les animaux : graves accusations contre les films <em>L'histoire de Pi</em> et <em>Le hobbit</em>

27/11/2013 02:08 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

L'organisme chargé de surveiller le traitement des animaux sur les plateaux de tournage à Hollywood aurait fermé les yeux sur plusieurs cas de maltraitance, selon The Hollywood Reporter.

Dans son enquête, le journaliste Gary Baum a eu accès à des échanges de courriels entre des membres de l'American Humane Association (AHA). Des incidents graves de maltraitance seraient survenus lors des tournages de L'histoire de Pi, d'Ang Lee, du Pirate des Caraïbes, avec Johnny Depp, et de Hobbit : un voyage inattendu, de Peter Jackson.

Toujours selon Baum, 27 animaux auraient perdu la vie pendant le tournage du premier volet du Hobbit. Il cite également un courriel dans lequel un employé de l'AHA relate un incident survenu pendant le tournage d'une scène de L'histoire de Pi, où le tigre, une des deux vedettes du film, aurait évité la noyade de peu. L'employé, chargé d'évaluer les conditions dans lesquelles les animaux sont appelés à travailler, aurait enjoint à son collègue de ne pas ébruiter l'affaire.

Le film, tiré du livre du Canadien Yann Martel, aurait tout de même obtenu la certification de l'AHA. L'employé cité plus haut a démissionné de son poste après les révélations du Hollywood Reporter.

Cette histoire pourrait ébranler l'AHA, dont l'indépendance a souvent été remise en question, son financement étant assuré par l'industrie du cinéma même qu'il est appelé à surveiller.

Selon Bob Ferder, un ancien procureur de Los Angeles, ces protecteurs des animaux « sont aujourd'hui devenus complices des cruautés infligées aux animaux. »

L'AHA se défend

L'organisme a rapidement réagi à l'enquête menée par Gary Baum en dénonçant le travail du journaliste, qui aurait « travesti le travail et les réussites d'une organisation à but non lucratif respectée, qui a permis à des millions d'animaux acteurs d'être en sécurité sur les plateaux de cinéma et de télévision partout dans le monde ».

L'AHA ne nie pas, par contre, la mort de plusieurs animaux sur les plateaux de tournage, mais ajoute que celles-ci sont survenues alors que « les animaux n'étaient plus sous [sa] responsabilité ».

PLUS:rc