BIEN-ÊTRE
25/11/2013 09:51 EST

Comment et à quel âge annoncer la vérité sur le Père Noël aux enfants

shutterstock
photo of happy boy embracing...

Ça y est, c’est le moment. Votre petit semble soudainement avoir perdu une petite parcelle d’enfance, alors qu’il vient de vous demander si le Père Noël existe vraiment.

Vous allez devoir annoncer à votre enfant que vous lui avez raconté des histoires, et ce, à répétition depuis sa naissance. Vous craignez qu’il crie à la conspiration et d'avoir à subir le regard… celui de la tristesse et de la déception.

De plus, il vous faudra surement lui expliquer pourquoi vous avez eu le droit de mentir, alors que vous lui répétez sans cesse combien c’est mal.

Mensonge versus mensonge pieux

Premièrement, vous connaissez la différence entre un bon et un mauvais mensonge. L’histoire du Père Noël ayant un bon fond, vous ne devriez pas avoir trop de mal à expliquer la différence à votre enfant. Parce qu’en effet, il se pourrait qu’il remette en question votre franchise, ce qui est naturel quand on vient d’apprendre qu’on nous a menti.

Les bienfaits des contes

Les histoires fantastiques suscitent une sorte d’imagination qui développe la créativité, la compréhension sociale et même le raisonnement scientifique. Les enfants imaginent le Père Noël avec ses lutins au Pôle Nord, son traineau volant et ses rennes, ils les imitent parfois, jouant le rôle d’un lutin ou de Mère Noël…

Ces formes de jeu permettent de développer un ensemble d’aptitudes connu sous le nom de « théorie de l’esprit », qui permet aux enfants de prévoir et de comprendre les comportements des autres.

L’âge

Selon Bruno Bettelheim, auteur de La psychanalyse des contes de fées, il est primordial de laisser les enfants rêver, imaginer, inventer et vivre dans leur monde de petits. Il offre une vision claire de la relation entre l’enfant et les contes de fées, en mettant l’accent sur leur valeur thérapeutique pour eux.

C’est ainsi qu’il est recommandé, avant l’âge de la maternelle, de préserver la croyance de ce joyeux personnage aux yeux de votre enfant. De plus, à cet âge, l’enfant court moins de risque de se faire vendre la mèche par un autre.

L’influence

Votre enfant rentre de la maternelle. Il est en pleurs. D’autres enfants ont ri de lui quand il a dit qu’il avait hâte de voir le Père Noël.

Pour protéger votre enfant du ridicule, il serait bien en effet de lui expliquer qu’il s’agit d’un conte ou encore de lui dire que certains y croient, et d’autres non, que c’est personnel à chacun. Faire rire de lui par ses camarades pourrait le blesser profondément, et il pourrait se fâcher en vous rendant responsable de ce moment d’humiliation.

Explications

Et si le Père Noël existait vraiment? Nul besoin de détruire complètement l’image du bon vieux monsieur bedonnant. Expliquer à votre enfant qu’il s’agit d’un homme ayant pour but de personnifier la bonté, la générosité et le partage pourrait éviter de le blesser.

Un autre moyen serait de commencer à dévoiler le pot aux roses avant même qu’il pose des questions. Lors de la remise des cadeaux, mentionnez de qui ils proviennent. En allant remercier tante Annie et oncle Simon, il comprendra éventuellement que le Père Noël n’a rien à voir avec ses cadeaux. Même chose pour le magasinage de Noël. En vous voyant acheter des cadeaux pour d’autres, il commencera à comprendre.

Une fois la puce à l’oreille, il vous posera certainement la question. « Papa, maman, le Père Noël, il est vrai ou pas? » À cela, vous pourriez lui répondre : « Qu’est-ce que tu en penses, toi? » Selon sa réponse, vous pourrez alors développer sur le sujet.

Bref, peu importe comment vous vous y prendrez et à quel âge votre enfant découvrira la vérité, nous sommes tous passés par là, et personne n’en garde une profonde rancune. Faites confiance à votre enfant, et soyez à l’aise dans votre démarche. Il vous pardonnera, c’est promis!

INOLTRE SU HUFFPOST

Le défilé du Père Noël 2013