Détester Facebook est à la mode de nos jours. Le taux de satisfaction de ses utilisateurs a sombré. On passe son temps à promettre d'effacer son compte et la popularité du réseau parmi les personnes les plus soucieuses de leur image -- les ados -- décline à vitesse grand V.

Pourtant, tout le monde reste sur Facebook. C'est donc que tout n'est pas à jeter, n'est-ce pas? Réfléchissons une seconde, que ferions-nous sans Facebook? Que vous soyez prêt ou non à l'admettre, il y a plusieurs très bonnes raisons de continuer à utiliser le Zuckernet:

1. C'est de loin le meilleur moyen de traquer votre ex.

facebook
"J'aimerais que la vraie vie soit comme Facebook, où tout le monde est ami.
- J'aimerais que la vraie vie soit comme Facebook, où tu peux traquer les gens sans être vu où que l'on te trouve bizarre".


2. Vous détestez voir des bébés sortis de nulle part sur Facebook. Mais quand un membre de votre famille ou un ami proche publie une photo de son enfant, vous fondez.

like facebook

Ohhhhhhh

3. Maintenant que Facebook est plein de personnes âgées, on peut rigoler devant leurs petites erreurs.

Ah, papa.

4. C'est une bonne manière d'en connaître plus sur les gens que vous rencontrez en ligne.

Comme ce jeune homme qui a dessiné un cœur avec les sous-vêtements (volés) de ses ex.

5. C'est une confirmation que vos goûts musicaux sont les meilleurs. Car Spotify révèle la musique horrible et embarrassante qu'écoutent vos amis Facebook.


6. C'est le meilleur moyen d'organiser une fête. Tous vos amis sont au même endroit. Pas besoin de trouver leurs e-mails ou leurs numéros de téléphone. Il suffit de créer un événement sur Facebook et d'inviter toutes les personnes que vous connaissez -- et certaines que vous connaissez moins.

facebook


7. Quand vous tombez par hasard sur une personne que vous n'avez pas vue depuis longtemps, vous êtes moins mal à l'aise. Les rassemblements d'anciens du lycée sont beaucoup moins embarrassants parce que, EN QUELQUE SORTE, vous savez ce que sont devenus vos camarades de classe. Et dire «Tu vas à Lyon, c'est ça?», c'est mieux que rien.

Dance of the Awkward Handshake

8. Vous pouvez voir des photos humiliantes de vos amis de quand ils étaient plus jeunes.

facebook

«Oh mon dieu, est-ce qu'on aurait été amis à cette époque?»

9. C'est la seule manière de connaître la date d'anniversaire d'un ami. Vous n'êtes plus obligé de vous souvenir de quoi que ce soit sur qui que ce soit, y compris les anniversaires. De plus, il est toujours amusant de voir des gens que vous ne connaissez pas sortir de nulle part pour vous souhaiter un bon anniversaire.

Today is my birthday, and I really do love facebook birthday posts.

10. C'est l'endroit parfait pour faire de grandes annonces et recevoir plein de félicitations.Ce qui auparavant nécessitait 35 appels ne prend qu'une petite mise à jour de statut.

Évitez juste de faire comme ce garçon qui annonce qu'il vient d'acheter sa bague de fiançailles, en oubliant que sa copine est sur Facebook.

My friend posted his engagement ring purchase on Facebook...and forgot his gf could see it

11. Vous ne recevez plus aucune de ces insupportables chaînes d'e-mails. Tout passe par Facebook désormais, et il suffit de bloquer les publications insupportables de votre tante pour éviter d'être envahi de chaînes d'e-mails.

facebook

Loading Slideshow...
  • Donner ses codes de carte bleue

  • Publier ses dates de vacances

    "Je serai à la plage du 10 au 20 juillet", voilà le type de message qui peut-être utile aux cambrioleurs. Les plus connectés d'entre eux vérifient sur Facebook les dates et lieux des vacances de leurs cibles avant de faire leur marché. Vous retrouverez ce conseil sur le site des mairies, des spécialistes de la sécurité ou même de vos assurances.

  • Se géolocaliser là où on est pas censé être

    Une erreur de géolocalisation peut-être fatale... Si le réseau social de géolocalisation Foursquare ne publie pas automatiquement vos "check-in", Facebook peut être plus trompeur. Il suffit d'activer la géolocalisation automatique par défaut et de publier un statut pour que le lieu où vous vous trouvez s'affiche à côté de votre message.

  • Le DM Fail

    Sur Twitter, il n'est pas rare de voir un message, privé, rendu public par erreur. <a href="http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12289" target="_hplink">La mésaventure est arrivée à Eric Besson</a> le 19 octobre 2011.

  • Le piratage Facebook

    Votre collègue quitte la pièce et vous ne résistez pas à publier un statut embarrassant sur son profil? Une blague récurrente... mais les sanctions commencent à tomber. Mardi 22 mai, un ancien élève de terminale en a fait les frais. Il a été condamné à payer une amende de 400 euros avec sursis par le tribunal d'Angers pour avoir piraté le compte Facebook de son professeur de philosophie. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/05/23/amende-piratage-facebook-proces-angers_n_1539001.html" target="_hplink">» Lire cet article. </a>

  • Photographier de grosses sommes d'argent

    Après la carte bleue, évitez les billets... En mai dernier, une adolescente australienne a photographié les économies en liquide de sa grand-mère à Sydney et publié la photo sur son profil Facebook. <a href="http://www.pcinpact.com/breve/71215-facebook-police-vol-argent-photo.htm" target="_hplink">Dans la soirée deux individus se sont présentés chez elle, armés, pour la voler.</a>

  • Critiquer sa direction

    La base. Surtout que les nombreuses affaires de ce type ont appris à être prudent. Le premier cas français (connu) remonte à <a href="http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/vires-pour-avoir-critique-leur-boite-sur-facebook_893614.html" target="_hplink">2008</a>. Trois salariés d'une entreprise de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ont été licenciés pour avoir dénigré leur hiérarchie dans une conversation privée sur le réseau social Facebook. Un quatrième "ami" ayant accès à la conversation a fait une capture d'écran et l'a transférée à sa hiérarchie.

  • Mettre la justice entre les mains de ses amis

    Plus insolite, au Royaume-Uni, un juré a été renvoyé pour avoir révélé des informations sur un dossier sensible... sur son profil Facebook. N'arrivant pas à trancher sur cette affaire, il avait demandé à ses amis de choisir le verdict à sa place en créant un sondage.

  • Se vanter de son cambriolage

    Parler de son dernier "coup" sur les réseaux sociaux n'est pas ce qu'on appelle le crime parfait. Aux Etats-Unis, <a href="D'après la police, Isaiah Cutler, un adolescent de 17 ans et deux autres de 14 ans ont volé pour plus de 8 000 dollars, des cigarettes, des sucreries et des chèques. À peine une heure après, le seul adulte de la bande a publié sur sa page Facebook des photos des adolescents posant avec le butin." target="_hplink">un adolescent n'a pas pu s'empêcher de se photographier et de se filmer avec ses complices et son butin</a>... Ce type de publication n'a pas fait avancer son e-popularité, mais l'enquête de la police par contre... Plus ballot encore,<a href="http://www.01net.com/editorial/506271/un-cambrioleur-arrete-grace-a-facebook/" target="_hplink"> se connecter à son compte Facebook lorsque l'on est en train de commettre un cambriolage</a>.

  • Accepter sa famille en "ami"

    On vous épargne le risque des photos de soirée... La nouvelle plaie des utilisateurs des réseaux sociaux c'est certainement les proches envahissants. Si vous en doutez, regarder le scénario imaginé par Gonzague.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.