NOUVELLES
23/11/2013 05:45 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Who Is Dayani Cristal?: l'acteur Gael García Bernal se porte solidaire des sans-papiers

Ismaël Houdassine

Pour marquer son tout premier séjour à Montréal, Gael García Bernal (Y tu mamá también, La Science des rêves) a fait le chemin de Mexico et dès son entrée en conférence de presse au QG des Rencontres internationales du documentaire (RIDM), il s'est excusé hier matin auprès des médias. «Je suis désolé, je sors tout juste de l'avion et je n'ai dormi que quelques heures. Je vais faire comme si j'étais réveillé», a-t-il déclaré en riant aux journalistes présents.

D'entrée de jeu, la bonne humeur a pourtant fait place au sérieux. Dans le cadre des RIDM, l'acteur et producteur d'origine mexicaine est venu accompagner la présentation de Who Is Dayani Cristal? de Marc Silver, un docu-fiction qu'il porte pratiquement tout seul sur les épaules. Mais l'acteur de Babel et La Mala educación est une célébrité et sa renommée internationale suffit dorénavant à faire bouger les foules. La preuve, les places pour la conférence à L'Université de Concordia - donnée hier soir - étaient toutes prises, les billets se sont vendus comme des petits pains.

Malgré son statut de vedette, les responsables du festival ont tenu à recevoir García Bernal en toute simplicité, privilégiant les discours aux paillettes. Bref, en phase avec la carrière du jeune comédien qui s'est récemment éloigné des sirènes hollywoodiennes pour mieux se consacrer à des productions indépendantes plus engagées telles También la lluvia de Icíar Bollaín, El crimen del padre Amaro de Carlos Carrera, Carnets de voyage de Walter Salles, ou dernièrement avec le superbe No du Chilien Pablo Larraín, nommé aux Oscar en 2013 dans la section du meilleur film étranger.

À la question de savoir si le documentaire peut changer le cours des choses, l'acteur a répliqué : «Certains nous changent, nous. C'est déjà énorme. Et puis, les grandes œuvres sont toujours celles qui font douter. Elles représentent les miroirs de nos réalités. Du reste, plusieurs des films dans lesquels j'ai joué possèdent des cadres bien réels. Par exemple avec Carnets de voyage, j'ai interprété mon rôle comme si j'étais dans un documentaire».

Donner une identité aux clandestins

Who Is Dayani Cristal? - produit et narré par García Bernal - pose le regard sur la destinée cruelle d'un homme mort en plein cœur de l'impitoyable désert de l'Arizona dans des circonstances demeurées mystérieuses. Cet homme anonyme identifié Dayani Cristal, à l'image du tatouage écrit sur son thorax, représente au fond ces hommes et ces femmes sans-papiers qui tentent au péril de leur vie d'aller franchir la frontière. «Les phénomènes migratoires, bientôt aggravés par le réchauffement climatique, ne sont pas qu'une réalité constitutive de notre nation, c'est également une tragédie humaine énorme», a précisé l'acteur qui s'identifie lui-même comme un fils d'immigrants.

Pour les besoins du film de Marc Silver, l'acteur s'est donc mis dans la peau d'un migrant. On le voit ainsi sillonner le Mexique et l'Amérique centrale afin de croiser ceux qui veulent quitter leur pays. D'ailleurs, lorsqu'il traversera la frontière qui sépare le Guatemala du Chiapas, l'un d'entre eux criera «Voilà Che Guevara!». L'anecdote fait encore sourire le comédien.

«Mon personnage d'immigrant clandestin reste flou dans le film. Même si je dois prendre contact avec de vrais migrants, on n'a pas eu besoin de les convaincre à collaborer. Qu'ils croient ou pas à mon rôle, ils étaient heureux de témoigner devant la caméra. Il voulait laisser une trace de leur vie au cas où un malheur arriverait. Pendant que nous jouions tous ensemble, les différences qu'elles soient culturelles ou économiques se sont alors effondrées entre nous. Seul le jeu d'acteur éveille ce genre de magie».

Festival errant

García Bernal avoue adorer le genre documentaire. Il a créé en 2006 un festival itinérant avec Diego Luna, son partenaire dans Y tu mamá también. En parcourant 16 villes du territoire mexicain, l'événement prénommé Ambulente propose au public une cinquantaine de documentaires en provenance de l'Amérique latine et du monde. Le festival est un succès puisqu'il attire aujourd'hui près de 100 000 personnes!

«Vous savez, le Mexique revient de loin. Il y a quelques années, les documentaires étaient pratiquement invisibles au pays. La seule chance d'en voir, c'était lorsqu'un de vos amis revenait de l'étranger avec une vidéocassette sous le bras! Ambulente représentait notre désir de créer un public pour le documentaire. Je suis content de voir que les Mexicains se sont approprié le festival. Les gens ressentent une véritable liberté de voir à l'écran des films qui dépeint leur réalité. Ils savent qu'ils ne sont pas seuls».

Who Is Dayani Cristal? est présenté ce dimanche à 11h au Cinéma Excentris en présence de Gael García Bernal.

L’acteur Gael García Bernal se porte solidaire des sans-papiers