NOUVELLES
22/11/2013 01:39 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Les étudiantes en médecine de Sherbrooke ne publieront pas leur calendrier sexy

Facebook

Les étudiantes en médecine de l'Université de Sherbrooke qui devaient publier un calendrier sexy font marche arrière.

Le site web qui faisait la promotion du calendrier a été fermé. Un message y explique que le calendrier ne sera pas publié, comme prévu.

On peut aussi y lire que cette « décision a été prise à la suite des discussions et des réflexions entreprises entre les étudiantes instigatrices du projet et la direction de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke ».

L'équipe derrière le projet a également envoyé un courriel à ceux qui l'avaient déjà commandé pour les aviser que « la publication du calendrier ne sera pas menée à terme ».

Le site web du groupe appelé « MEDemoiselles » précise que les internautes qui avaient déboursé les 20 $ pour le calendrier seront remboursés.

« Nous en profitons pour remercier les gens qui nous ont appuyés dans notre démarche », conclut le message en ligne.

Une partie des fonds recueillis par la démarche controversée des étudiantes en médecine devait servir à financer leurs activités comme le bal des finissants.

Une autre portion de la somme devait être remise à l'Association de la sclérose en plaques de l'Estrie (ASPE).

Avant la fermeture du site web, on pouvait y lire que le calendrier sexy était « une tradition de longue date au sein des étudiants en médecine ».

La version 2013 du calendrier mettait des hommes en vedette. Le Collège des médecins du Québec avait d'ailleurs jugé inappropriée la publication de ce calendrier.

Celui de cette année, à paraître cet hiver, devait mettre en scène des étudiantes portant de la lingerie et imitant le style burlesque.

En soirée jeudi, il a été impossible d'obtenir les commentaires de l'équipe « MEDmoiselles », de l'Université de Sherbrooke et de l'ASPE.

INOLTRE SU HUFFPOST

Principales pionnières féministes du Québec