DIVERTISSEMENT
21/11/2013 06:09 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

36e Salon du livre de Montréal: art et culture à l'ouverture

shutterstock
composition with stack of books

Le 36e Salon du livre de Montréal a été lancé en grande pompe mercredi, en fin d'après-midi, avec une cérémonie en trois temps conjuguant musique, théâtre, littérature et allocutions officielles. Le public était convié à prendre part à la fête et s'était déplacé nombreux pour l'occasion.

Sur le coup de 17h30, les actrices de la pièce Albertine, en cinq temps, que proposera le Théâtre du Nouveau Monde en mars, ont lu des extraits de cette œuvre de Michel Tremblay. Émilie Bibeau, Lise Castonguay, Lorraine Côté, Éva Daigle, Monique Miller et Marie Tifo ont pris la parole sous la direction de la metteure en scène Lorraine Pintal.

Une fanfare a ensuite tracé le chemin jusqu'au pavillon Haïti à l'honneur, où quelques plumes du collectif Bonjour voisine!, un recueil de textes célébrant la richesse du pays que l'on surnomme la Perle des Antilles, ont récité des portions de leurs écrits. Dany Laferrière et Marie-Hélène Poitras étaient du lot. Rappelons que le Salon du livre de Montréal se déroule cette année sous le thème Une passerelle entre les cultures et que plusieurs activités spéciales égaieront le stand Haïti a l'honneur pendant toute la durée de l'événement.

Enfin, Gilda Routy, présidente du Conseil d'administration de la Corporation du Salon du livre de Montréal, a adressé un mot de bienvenue à l'assistance massée à l'Espace Archambault. Elle a présenté tour à tour les sept invités d'honneur de cette 36e mouture (Annie-Claude Thériault, Geneviève Damas, Jean Bernier, Jean-Christophe Rufin, Kim Thùy, Marie-Francine Hébert, Pierre Ouellet et Rogé), puis a tendu le micro à Madame Josette Darguste, ministre de la Culture d'Haïti. Martin Thibault, poète en résidence du programme Poète de la cité, du Conseil des arts de Montréal, a conclu les discours avec un laïus de son cru dressant le portrait du destin du livre.

Sa tirade mettait la table pour une intervention surprise du mouvement «Sauvons les livres», regroupement d'éditeurs, de libraires et d'auteurs revendiquant la réglementation du prix des livres neufs. «Le livre est mal prix» ont, entre autres slogans, scandé les manifestants. Élodie Comtois, porte-parole du groupe a réitéré les demandes de celui-ci envers le gouvernement de Pauline Marois et promis que les troupes de «Sauvons les livres» seront très actives jusqu'à la fermeture du Salon. Il en va de la survie de l'industrie du livre québécois, a-t-elle affirmé. «Nous ne voulons pas d'un Salon du livre de 200 titres!»

Après quoi, on a déclaré le Salon du livre de Montréal ouvert, sous un tonnerre d'applaudissements. Déjà, mercredi avant-midi, des photos postées sur les réseaux sociaux montraient un carrefour bondé. Alors que l'inauguration officielle battait son plein, en début de soirée, des auteurs avaient déjà commencé à dédicacer des exemplaires de leurs bouquins et à échanger avec les lecteurs. Bruno Blanchet, Marcel Lebœuf, Bryan Perro, le bédéiste Tristan Demers, Danielle Goyette et Samuel Larochelle étaient notamment présents.

L'an dernier, quelques 120 000 visiteurs avaient franchi les tourniquets du Salon du livre de Montréal. La 36e édition se tient du 20 au 25 novembre, toujours à la Place Bonaventure. Pour en connaître la programmation détaillée, on consulte le www.salondulivredemontreal.com.