POLITIQUE
18/11/2013 06:32 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Le directeur parlementaire du budget veut résoudre le mystère des dépenses du gouvernement Harper

CP

OTTAWA - Le directeur parlementaire du budget (DPB) a demandé aux députés de déterminer pourquoi le gouvernement Harper dépensait des milliards de dollars en moins que les sommes annoncées dans le budget ou autorisées par le Parlement.

Le DPB affirme dans un rapport que le gouvernement n'a pas dépensé environ 10 milliards $ _ une moyenne de 700 $ par ménage _ des sommes approuvées par la Chambre des communes lors de chacune des trois dernières années.

La question se pose de nouveau, a indiqué le DPB, parce que le gouvernement demande un montant additionnel de 5,4 milliards $ dans son Budget supplémentaire des dépenses et qu'il demeure a déterminer si cette somme est requise, en partie ou en entier, compte tenu de ses antécédents.

Le Parlement pourrait avoir envie de voir si les 5,4 milliards $ sont nécessaires et, le cas échéant, quelles sont les mesures qui seront adoptées par les ministères et les agences pour s'assurer que les dépenses autorisées aient bel et bien lieu, a indiqué Jean-Denis Fréchette.

Le gouvernement avait prévu que les montants non utilisés augmenteraient durant la période de mesures devant permettre de favoriser la reprise, à la suite de la crise économique de 2008-09, mais la situation devait retourner à la normale à compter de l'année fiscale 2012-13. Au lieu de cela, ces montants ont augmenté et sont passés à quelque 10 milliards $.

Pour les trois années, les montants non utilisés ont été en moyenne de 11 pour cent du total des dépenses autorisées, ou environ le double de la moyenne enregistrée avant la récession.

La surestimation des dépenses rappelle les budgets libéraux du début de la dernière décennie, alors que le ministre des Finances de l'époque, Paul Martin, avait l'habitude de surprendre les députés et les Canadiens avec d'importants excédents budgétaires, utilisés pour éponger la dette nationale.

Les observateurs, incluant les députés conservateurs, affirmaient alors que le gouvernement imposait plus d'impôts que nécessaire pour rencontrer ses obligations.

Ce n'est pas la situation de nos jours, bien que le ministre des Finances, Jim Flaherty ait indiqué le mois dernier que le déficit de l'année 2012-13 a été de quelque 7 milliards $ de moins que la somme précédemment calculée, les montants non utilisés constituant l'essentiel des sommes économisées.

Le ministre Flaherty s'est engagé à atteindre l'équilibre budgétaire dans deux ans et a récemment fait la prévision d'un excédent budgétaire de 3,7 milliards $ en 2015-16.

Éliminer le déficit en 2015 permettrait au gouvernement conservateur de respecter une promesse électorale faite en 2011.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper