DIVERTISSEMENT
17/11/2013 01:58 EST | Actualisé 17/01/2014 05:12 EST

Saturday Night Live: Ford est ridiculisé à la télé américaine

NEW YORK, États-Unis - C'était au tour de la distribution de l'émission satirique américaine «Saturday Night Live» (SNL) de faire ses choux gras de l'affaire Rob Ford, samedi soir, ridiculisant le comportement fantasque du maire torontois.

L'acteur américain Bobby Moynihan a enfilé son costume du maire dans un sketch parodiant les nombreuses excuses de Rob Ford pour avoir fumé du crack, payé pour de la drogue, conduit en état d'ébriété et emprunté un vocabulaire vulgaire en direct à la télévision.

On y voit aussi le faux Rob Ford en point de presse en train d'offrir ses excuses pour ses agissements avant de violemment menacer ses détracteurs. Il est ensuite rejoint sur scène par un trafiquant de drogues et lance un tonitruant «Wow! Ça fait beaucoup de crack!» en constatant ce que celui-ci lui a apporté.

Les comédiens s'y moquent également des photos peu flatteuses du maire Ford publiées dans les journaux ces dernières semaines, qui le montrent bien souvent en sueur et sous un angle peu avantageux.

Les co-animateurs du faux bulletin de nouvelle de SNL, Seth Meyers et Cesily Strong, ont enchaîné en rappelant les propos à connotation sexuelle tenu par le maire devant des journalistes des affaires municipales ainsi que la vente de figurines - des «bobble head» -, à son effigie.

«Fait intéressant, la figurine 'à tête branlante' est l'un des effets secondaires de la consommation de crack», a lancé Meyers.

Les acteurs de la distribution de SNL ne sont que les derniers aux États-Unis à se moquer allègrement du maire torontois, rejoignant ainsi les Jimmy Kimmel, Jon Stewart, Stephen Colbert, David Letterman et Jay Leno, des vedettes du petit écran américain.

Rob Ford défraie la manchette un peu partout à travers le monde depuis l'éruption du scandale de la vidéo le montrant en train de fumer du crack et des autres révélations fracassantes qui ont suivi cette affaire.

Le conseil municipal doit voter lundi sur une motion qui permettrait le transfert des pouvoirs au maire adjoint, ce à quoi le maire, lui, brandit la menace d'une poursuite judiciaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford ne démissionnera pas