NOUVELLES
12/11/2013 01:20 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Le gouvernement américain autorise la fusion de US Airways et American Airlines

AP
A parked US Airways jet is passed by an American Airlines jet at Dallas/Forth Worth International Airport Tuesday, Aug. 13, 2013, in Grapevine, Texas. The Justice Department and a number of state attorneys general on Tuesday, Aug. 13, 2013, challenged a proposed $11 billion merger between US Airways Group Inc. and American Airlines' parent company, AMR Corp. (AP Photo/LM Otero)

WASHINGTON - Le département américain de la Justice a conclu une entente pour permettre à American Airlines et US Airways de fusionner, une transaction qui créera la plus grande ligne aérienne au monde.

L'entente requiert des deux lignes aériennes qu'elles réduisent la portée de leur union à l'aéroport national Reagan de Washington et dans d'autres grandes villes.

Le gouvernement avait bloqué la fusion en août en faisant valoir qu'elle restreindrait la concurrence et ferait grimper les prix pour les consommateurs sur des centaines de trajets à travers le pays.

Les lignes aériennes avaient répliqué en affirmant que leur entente aurait pour effet d'accroître la concurrence en créant un nouveau grand rival en mesure d'affronter United Airlines et Delta Air Lines, qui ont récemment pris du poids grâce à des fusions.

L'entente conclue mardi soit toujours être approuvée par un juge fédéral à Washington. En vertu de l'accord, American et US Airways devront abandonner certains droits de décollage et d'atterrissage et certains créneaux à Reagan National et à l'aéroport LaGuardia de New York, en plus de certaines portes d'embarquement dans les aéroports de Boston, Chicago, Los Angeles, Dallas et Miami. Ces éléments seront cédés à des transporteurs à bas prix pour contrebalancer l'effet de la fusion.

Le procureur général Eric Holder a indiqué que l'entente assurerait une plus grande concurrence partout au pays. Le département a estimé que l'abandon de créneaux et de portes d'embarquement dans des aéroports clés était «révolutionnaire».

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les 19 plus beaux lieux cachés des États-Unis