DIVERTISSEMENT
09/11/2013 08:08 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

«Occupation double en Espagne» : les faits saillants de la semaine

Est-ce la quête de l'amour ou l'appât du gain qui anime les célibataires d'Occupation double en Espagne? On a vu poindre les véritables motivations des participants, cette semaine, alors qu'en groupe, ils ont dû choisir les deux couples qui se rendront à Tikehau, en Polynésie française, pour la finale du concours. Négociations, argumentations, chicanes, cris, larmes : du gros déchirement attendait les téléspectateurs mercredi et jeudi.

Une première discussion a été lancée par l'animateur Sébastien Benoît en début d'émission, mercredi. Assis autour de la table, Kaled, Cintia, Mathieu, Camille, Yannick et Marie-France ont vivement débattu pour déterminer le premier tandem qui obtiendrait son passeport pour le fameux périple. Mathieu a insisté à plusieurs reprises sur le fait que l'amour devait triompher au profit des alliances stratégiques. On a finalement remis la décision entre les mains de Yannick et Marie-France, qui se sont rapidement entendus pour désigner Kaled et Cintia. Visiblement mécontent de leur choix, Mathieu a exprimé sa déception à plusieurs reprises, ressassant sans cesse son argument, dont une fois seul, à voix haute, dans sa chambre.

Le séjour en Polynésie française a ensuite alimenté la totalité des conversations des joueurs. Tantôt, Marie-France a geint qu'elle n'avait jamais su trouver sa place dans l'aventure Occupation double et qu'elle en avait assez de se battre. Plus tard, Mathieu a dépeint à Kaled, dans le blanc des yeux, sa vision du jeu et de comment celui-ci devrait se terminer. Après, Sébastien Benoît a dressé avec les candidats un tableau des «pour» et des «contre» d'envoyer Mathieu et Camille ou Yannick et Marie-France en finale. Chacun de leur côté, les couples ont discuté, analysé et retourné la question sous tous ses angles.

Cintia et Camille se sont une nouvelle fois disputées, Cintia remâchant sans cesse de vieilles rancunes, alléguant qu'elle a été blessée. «Tu t'es pognée avec tout le monde!», lui a hurlé Camille au visage, avec raison, entre deux jurons censurés, avant d'aller verser des larmes de désespoir sur son oreiller. Nullement concernée par le conflit, Marie-France s'est néanmoins sentie interpellée et a pleuré qu'elle craignait son retour au Québec et la reprise de son quotidien, sensible à l'idée que son cheval ne la reconnaisse plus. Au terme de l'ultime souper d'élimination, Kaled et Cintia ont finalement annoncé, en sanglots et en excuses, que c'est Mathieu et Camille qui prendront l'avion avec eux pour Tikehau. Yannick et Marie-France ont accueilli le verdict sereinement, consolés par les accolades et les bonnes paroles de leurs amis. Tout n'est pas encore perdu pour eux, puisqu'ils joindront la maison des exclus dès lundi.

Reste à savoir, maintenant, comment nos finalistes réagiront lorsqu'ils apprendront que d'autres couples issus de la maison des exclus leur feront compétition. Se clamant déjà gagnants d'avoir trouvé l'amour, Kaled et Cintia et Mathieu et Camille semblent pourtant très, très intéressés par le grand prix, qui comprend, rappelons-le, un condominium du projet LUXX, à Mirabel, deux locations de voitures Hyundai, un ameublement offert par Maison Éthier et un crédit voyage Air Transat. Donc, qu'est-ce qui l'emportera, en bout de piste : les sentiments ou les intérêts? Réponse le dimanche 24 novembre.

Camille amoureuse?

Pendant les rares moments où on n'a pas jasé du dernier affrontement, les filles ont reçu des témoignages de leurs proches sur vidéo, comme les gars la semaine dernière. Yannick et Marie-France se sont rendus dans un vignoble espagnol, où ils ont pris part à la fabrication du vin. Kaled et Cintia ont roucoulé dans la maison de l'amour et se sont même susurré des «je t'aime» avant de s'endormir, mais Cintia est - évidemment - revenue sur l'importance qu'elle accorde à la fidélité. Mathieu et Camille, quant à eux, se sont envolés vers l'Italie où ils ont cherché le Colisée en mobylette, se sont fait photographier avec des gladiateurs, se sont adonnés au rafting, ont - bien sûr - échangé sur la finale et ont eu des «rapprochements plus poussés». On a même vu Camille se lever, à un certain moment, alors qu'elle et Mathieu s'embrassaient passionnément sur le lit, pour tourner la caméra dans une autre direction. «Je ressens des petits papillons, un peu, dans mon bas-ventre», a-t-elle par la suite confié à la caméra en parlant de l'élu de son cœur.

Quelques citations amusantes...

«Je suis pas capable, depuis hier, de tuer les émotions avant qu'ils sortent! C'est comme une règle de base : l'émotion, tu la tues pour pas qu'elle sorte!» - Marie-France, après avoir vu sa famille sur vidéo.

«Je ne sais pas si je suis folle ici, là, mais...» - Cintia, le bras en l'air, couchée près de Kaled dans la maison de l'amour, enjoignant une nouvelle fois son soupirant de ne pas la tromper ou la trahir.

«Je me sens peut-être un petit peu plus lover!» - Camille, se disant de plus en plus éprise de Mathieu après leur voyage en Italie.

«Tu sais que c'est du sérieux quand le train a une petite cloche» - Marie-France, lorsque Yannick et elle étaient assis dans le train les menant au vignoble.

«Moi, un gars qui pile sur des raisins avec entrain, ça m'allume!» - Marie-France, parlant de l'énergie déployée par Yannick au vignoble, clin d'œil séducteur à l'appui.

«Camille, je l'haïs, je la déteste. Dans la vie normale, je la détesterais. Elle me coupe tout le temps la parole. En voyage, ça va être de la merde, je te le dis.» - Cintia à Kaled.

«Ça peux-tu, genre, juste aller bien, pis arrêter de faire du drama? Cin, elle est toujours dans les conflits!» - Camille, après une énième prise de bec avec Cintia.

«Un gars en bas de 25 ans, moi, j'ai aucun espoir là-dedans!» - Marie-France, livrant son opinion de la relation de Mathieu et Camille, qui ont respectivement 22 et 23 ans.

«Un petit gars de 22 ans, c'est correct!» - Camille, répondant aux attaques de Marie-France dans l'intimité d'une chambre avec Mathieu.

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)