VIDEO
08/11/2013 10:32 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

Le Colorado s'apprête à légaliser la consommation de marijuana, une bonne idée?

Getty

Le Colorado s'apprête à légaliser la consommation libre de marijuana pour tout adulte de 21 ans et plus. Reportage à Denver.

Un reportage de Michel Labrecque à Désautels le dimanche

Il s'agit d'une première en Amérique du Nord, et ce dans un pays qui est toujours officiellement en guerre contre les drogues, incluant le cannabis.

On parle bel et bien de légalisation, pas de décriminalisation. Et de marijuana récréative, pas médicale. C'est une expérience unique, qui sera bientôt suivie par l'Uruguay et l'État américain de Washington.

Les électeurs du Colorado se sont lancés dans cette aventure en adoptant à 55 % l'amendement 64 lors des élections en novembre dernier. Cet amendement stipulait que la marijuana doit être réglementée comme l'alcool. Ils ont pris le pari audacieux que cette drogue pouvait apporter plus de bénéfices que de problèmes et qu'il valait mieux la réguler que de la combattre.

La capitale du cannabis médical

En débarquant au Colorado, j'ai été sidéré par la place qu'y occupe déjà le cannabis : en 2000, il a été un des premiers États américains à permettre la consommation de marijuana à des fins médicales. Aujourd'hui, plus de 100 000 personnes fréquentent des centaines de « dispensaires » qui vendent à leur patient de la marijuana qu'ils cultivent eux-mêmes.

Et la variété des produits est impressionnante, comme j'ai pu le constater en visitant l'un des nombreux magasins de vente de cannabis, 3D Cannabis Center : des tas de souches différentes qu'on peut fumer, mais aussi des huiles, des boissons gazeuses, des suçons et d'autres produits comestibles. Sans parler des joints électroniques (équivalents de la cigarette du même genre).

Regardez la visite du centre 3D Cannabis en vidéo

Certains comparent ce changement à l'acceptation progressive du mariage gai. Un comportement autrefois prohibé sera désormais acceptable socialement. Selon les estimations, quelque 500 000 personnes pourraient vouloir consommer du cannabis de façon récréative.

Le Colorado veut toutefois encadrer étroitement cette légalisation. Ainsi, chaque consommateur ne pourra acheter plus d'une once de cannabis à chaque achat, 1/4 d'once pour ceux qui ne sont pas résidants de l'État. Quant aux producteurs, ils devront respecter plusieurs règles, notamment de cultiver au moins 70 % du cannabis vendu. Les produits doivent être testés en laboratoire, les concentrations indiquées et les emballages à l'épreuve des enfants.

La publicité sera interdite. Le gouvernement s'engage aussi à mener des campagnes de sensibilisation, tout comme il le fait pour l'alcool et le tabac.

Tous les consommateurs ne seront pas égaux

Au niveau local, les villes disposent d'une marge de manoeuvre. Ainsi, la Ville de Denver veut interdire la consommation dans tous les lieux publics. Pas de « coffee-shop » comme en Hollande ni de consommation dans les parcs et les rues. Seule la consommation privée sera véritablement permise. Le reste sera-t-il toléré?

Chaque ville ou région administrative du Colorado peut se soustraire à la loi. Colorado Springs, la deuxième plus grande ville de l'État, et de nombreuses autres villes ont choisi de se prévaloir de cette clause. En revanche, tout citoyen de l'État aura le droit de cultiver six plants de marijuana à la maison.

La mise en place du projet sera scrutée partout aux États-Unis, mais aussi chez nous. L'été dernier, le chef libéral Justin Trudeau a lancé le débat en se prononçant en faveur de la légalisation de la marijuana.

En vue de l'émission de cette semaine à Désautels le dimanche, à 10 h, nous vous posons la question : alors que plusieurs voix s'élèvent au Canada pour légaliser le cannabis, l'exemple du Colorado est-il un modèle à suivre? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.